logo puissance 2d

Acteurs
12/05/2017

Bois et innovation : 9 lauréats des Trophées de l’Ouest et du Centre

Organisés cette année par plusieurs clusters de l'Ouest et du Centre de la France (Arbocentre, Abibois, Atlanbois, Francîlbois et Professions Bois), les trophées de l'innovation de la filière forêt-bois ont récompensé 9 entreprises des régions Centre-Val de Loire, Bretagne, Pays de la Loire, Ile-de-France et Normandie. Les prix ont été remis dans 2 catégories : Innovations matériau et innovation (procédés, produits, désign, eco-conception) et innovation fonction support (marketing, TIC, stratégie, développement sociétal, environnemental). "Ce concours est stratégique. Toutes les régions impliquées à nos côtés ont présenté des candidats. Chaque année on est impressionnés par les résultats. Je pense qu'une organisation au niveau national aurait du sens", considère Francis Lheure, président d’Arbocentre...

 

 

La première co-organisation interrégionale des trophées de l’innovation de la filière forêt-bois, dans le cadre de France Bois Région, ce jeudi 11 mai à Montbazon (Indre-et-Loire) a été un succès malgré quelques défections de dernière minute. 
Mais la plupart des maillons de la filière étaient représentés : production bois, transformation, commercialisation (parmi les plus nombreux), conception, formation. Des profils différents et complémentaires.
Cet événement, lancé il y a quelques années par Arbocentre, a pour but d’
"inciter les entreprises de la filière bois à intégrer l’innovation, en particulier dans leur processus de fabrication", rappelle le directeur délégué Eric de la Rochère.
Un message illustré par Dominique Proy sur l’éco-conception et l’économie circulaire - nous y reviendrons -. On peut innover à partir d’une problématique. Par exemple : le marché utilise beaucoup de résineux. Or, les bois locaux dans le Centre et dans l’Ouest sont essentiellement des feuillus. Comment faire en sorte de les utiliser davantage ?


Des rencontres d’affaires / speed dating entre professionnels se sont déroulés en début d’après-midi par tables de 4. 12 minutes pour se présenter et échanger cartes de visites et documents commerciaux. 

Photos Patrice Dézallé

Certains, comme Swiss Krono, à Sully-sur-Loire (Loiret), ont trouvé une solution. Ce qui leur vaut de figurer parmi les 9 lauréats du concours sur 32 projets présentés. "Autant d’exemples de réalisations qui montrent que l’innovation c’est possible et que cela peut donner d’excellents résultats", fait remarquer Eric de la Rochère.

Un des objectifs est maintenant de « promouvoir ces réalisations pour que le bois puisse prendre toute sa place, notamment dans la construction ». L’éco-conception et le design rendent l’innovation directement utilisable par le marché. Nous en reparlerons.
Ces trophées offrent une occasion d’apprendre « à travailler ensemble ».
Le groupe OBM Construction, dont le siège se trouve près d’Orléans et qui compte une antenne à Avignon, a réalisé un lycée modulable avec une structure innovante en bois et métal à côté de Nantes. La construction bois ne connaît pas de frontière… administrative.

A noter que les trophées, réalisés en chêne par Chêne Décors design, sont "emblématiques des valeurs que l’on souhaite donner à la filière", souligne Eric de la Rochère.

Patrice Dézallé

Les lauréats

1er prix, mention culture de l’innovation 

Patrice Frutos, de l’INPI (à droite) loue le travail d’une équipe dynamique et chaleureuse, qui a organisé les trophées. L’INPI a une démarche éco-responsable depuis longtemps. Son siège, à Courbevoie, est à énergie positive.

Le prix revient à OBM construction, 150 salariés, à Orléans/Saint-Jean-de-la-Ruelle et Avignon. "OMB a déposé quatre projets, tous bien notés. Ce qui nous plaît le plus, c’est la démarche du concours interne", rapporte Eric de la Rochère.
« Notre ambition n’était pas de truster les prix », indique Olivier Messéant, directeur général. « Mais de faire remonter des projets issus de notre concours interne, qui met en valeur autant les bonnes pratiques que des innovations technologiques, comme le plancher-caisson  ».
Le plancher-caisson est réalisé à partir de résineux français, alors que son « concurrent » CLT est fait à partir de bois importés d’Europe en grande majorité. 
"C’est une manière de développer la culture de l’innovation, très répandue dans la construction bois", poursuit Olivier Messéant. "Il est important de militer pour que cette innovation soit normalisée. Il faut arriver à ce que le bois soit d’utilisation courante, alors qu’il est encore pénalisé par les avis techniques. Cela nous amène à faire de la surqualité : nous offrons de gros coefficient de sécurité sur les structures bois par rapport à d’autres matériaux, ce qui a évidemment une incidence sur le coût. Cela nous pénalise, mais en même temps cela nous donne de la marge".

www.obmgroupe.net

Prix Coup de cœur du jury

Prix remis par Marie-Pierre Papet, d’Orléans Val de Loire Technopole à François Vernerey, fondateur des Ateliers de la Colline, à Fay-aux-Loges (Loiret). "L’innovation dans le bois, j’y crois beaucoup", confie Marie-Pierre Papet. "Il faut continuer dans cette voie", et de rappeler qu’OVLT a vocation à favoriser et accompagner l’innovation.

François Vernerey, fondateur des Ateliers de la Colline, explique que son projet a deux volets. D’une part la charpente de marine, la fabrication de bateaux et de mobiliers extérieurs. D’autre part la réhabilitation d’un bâtiment qui date de 1910 : une ancienne fabrique d’électricité destinée à alimenter les pompes de relevage du canal du Loiret, à Fay-aux-Loges.
Cela se traduit par un double projet économique, pas facile à mener de front par une seule et même personne : un projet artisanal et un projet touristique.
François Vernerey accueille en effet des groupes pour parler de son bâtiment, de son histoire et des ambitions qu’il a. « C’est un bon moyen pour que les institutions travaillent avec des entreprises artisanales comme la mienne  », estime François Vernerey, qui note un regard nouveau de la part d’OVLT, du Département et de la mairie. Il a aussi l’idée de lancer un fonds participatif pour solliciter le grand public.
"Outre l’aspect romantique, le jury a été sensible au fait que les bateaux, très bien travaillés, sont réalisés avec des bois locaux », souligne Marie-Pierre Papet. En l’occurrence du robinier, ou faux-acacia, récupéré au bord du canal.
www.ateliersdelacolline.com

 

Prix stratégie, marketing et développement société

> Prix aux Etablissements Kunkel, une scierie située au Teilleul, dans la Manche.

Prix remis par Clément Georges, un des animateurs du réseau Professions Bois, équivalent d’Arbocentre pour la grande région Normandie, installé à Alençon, avec une antenne à Rouen. Un cluster qui regroupe toutes les entreprises de la filière, en partant des pépiniéristes, scieurs, etc.
« Les trophées, cela nous semble tout à fait pertinent. Beaucoup d’entreprises innovent mais ne communiquent pas souvent sur leurs innovations. Parfois elles n’ont même pas conscience d’innover  », fait remarquer Clément Georges, en remettant son trophée à Emilie Kunkel, responsable marketing et communication de l’entreprise située à Le Teilleul (Manche).

"Notre entreprise fabrique environ un million de palettes par an", explique Emilie Kunkel. Tous les approvisionnements se font dans un rayon de 350km.
La réussite économique est telle que l’entreprise Kunkel aurait pu se passer d’engager une stratégie de notoriété. Et pourtant… Cette stratégie est menée en co-branding avec le Stade Malherbe de Caen, sur une durée de trois ans.

La campagne de publicités sur les maillots des footballeurs professionnels est conçue en trois phases. Première année : mettre en avant la filière bois. Deuxième année : parler de l’entreprise. Troisième année : évoquer le projet de cogénération et de création de granulés bois à partir de 2019. Un projet qui va se traduire par la création de 35 emplois directs et indirects, précise Emilie Kunkel. "On espère toucher de nouveaux marchés grâce à ce partenariat".
« Dans la première transformation du bois, cette démarche de communication est vraiment nouvelle », souligne Clément Georges.
www.kunkel.fr

Prix Produits, procédés, design
 > Prix à Solution Déjà Gris, de Rahuel Bois, entreprise située à Combourg (Ille-et-Vilaine). Ayant constaté que le bois « naturel » se fonce avec le temps, le principe est de pré-griser le bois avec des produits environnementaux.
www.rahuelbois.com

 > Prix a la société Sylvamap, implantée à Vertou, près de Nantes, pour son application Sylvamap.

Prix remis par Samantha Padden, d’Atlanbois, autre équivalent d’Arbocentre, pour la filière bois en Pays de la Loire. Atlanbois organise le Carrefour international du bois, en juin.

Co-fondateur de Sylvamap, Alban Le Cour a eu l’idée de proposer aux propriétaires et gestionnaires forestiers de mettre en ligne le suivi de la gestion forestière. En numérisant les documents de gestion durable, Sylvamap leur permet de bénéficier d’un service dynamique de gestion depuis son ordinateur, en toute confidentialité et sans formation préalable.

« Sylvamap a été développé en interne avec un vocabulaire et une utilisation accessibles et ergonomiques » explique Alban Le Cour, qui s’est adjoint les compétences de géomaticiens, notamment pour numériser les cartes des parcelles forestières.
Il en résulte une cartographie qui permet par exemple à chaque propriétaire-gestionnaire de visualiser son « domaine forestier » avec la diversité de ses essences d’arbres, d’avoir une approche historique et prospective notamment pour sortir du bois, et du bois de qualité. 
Le système est valable sur l’ensemble du territoire national et pour l’instant, Sylvamap regroupe environ 40.000 hectares. 

"Nous sommes fiers de recevoir ce Prix qui atteste de la réussite de notre produit. En digitalisant la gestion forestière, nous offrons des outils jusqu’ici inexistants qui permettent aux propriétaires forestiers et à leurs gestionnaires de vivre pleinement leur forêt, de façon autonome et facile", réagit Alban le Cour Grandmaison.www.sylvamap.fr


> Prix à Swiss Krono, à Sully-sur-Loire (Loiret)

La filiale du groupe KronoFrance a fait évoluer son process de fabrication de façon à intégrer des essences locales, des feuillus, en plus des résineux, explique Mickaël Silva, directeur marketing de Swiss Krono (photo ci-dessus).
Ce process permet d’écorcer les bois et de récupérer ces écorces pour produire de l’énergie qui sert à sécher le bois utilisé pour fabriquer des panneaux de particules, mélaminés et OSB et . L’économie circulaire dans toute sa splendeur !

Le prix a été remis par la Direccte Centre-Val de Loire, qui rappelle qu’un contrat de filière (bois) va bientôt être mis en œuvre par la Région et la DRAAF.
www.kronofrance.fr

 

1er prix Produits, procédés, design

Francis Lheure, président d’Arbocentre, a remis le prix à Jean-Baptiste Saget.

"Chêne Décors Design marque la fin d’une mutation globale de l’entreprise, avec une forte orientation vers le client", indique Jean-Baptiste Saget, gérant de la société située à Argent-sur-Sauldre (Cher), en recevant son prix des mains de Francis Lheure, président d’Arbocentre.

À la base fabricant de panneaux en chêne massif, plutôt pour la grande distribution spécialisée, le groupe intègre désormais plusieurs activités : sciage, menuiserie, charpente, design. D’autant que pour les grands distributeurs, comme Leroy Merlin, il fallait faire davantage. La demande dans l’agencement a poussé l’entreprise à se rapprocher de designers.
D’ailleurs, le jury a apprécié l’association de bois locaux et de design qui donne une impression de qualité de vie dans les lieux agencés comme des caves ou des restaurants.
"Tout est en chêne massif et livré en kit", précise Jean-Baptiste Saget, qui se prépare pour l’exposition Interzum à Cologne (Allemagne) du 16 au 19 mai.
www.chene-decors.com

Patrice Dézallé


La présentation des 32 candidats est visible sur le d’Arbocentre :
http://www.arbocentre.asso.fr/s_informer/trophees-innovation-2017.html

 

 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous