logo puissance 2d

Acteurs
20/03/2017

Déguster pour ne pas gaspiller : sensibilisation réussie à l’IUT d’Orléans grâce à un groupe d’étudiants

Ce lundi 20 mars, il ne fallait pas rater le bon créneau, autour de la pause de l'après-midi, vers 15h15 et 15h45, à l'IUT d'Orléans. Tout le monde n'a pas pu en profiter. Mais à l'heure dite, le hall s'est rempli comme un cerisier envahi par un nuage de grives au mois de juin. C'était le but de l'opération initiée par un groupe de cinq étudiants : offrir des dégustations de fruits, légumes et autres pancakes, afin de sensibiliser à la lutte contre le gaspillage alimentaire...

Louise Allain, Pierre-Louis Mabit, Wanying Yang, Yifan Zhang et Juliette Laluque peuvent être satisfaits et fiers d’eux. Ce groupe d’étudiants en licences et masters généralistes, avec une tonalité gestion d’entreprises (marketing, communication, gestion de projet, voire événementiel...) à l’IUT d’Orléans, avait entrepris de sensibiliser leurs camarades au développement durable sous l’angle du gaspillage alimentaire.

"Nous avons essayé de rendre ce rendez-vous attrayant et vivant, précise Juliette Laluque. "D’autant plus que c’est la première année qu’un projet de Développement durable est porté ici. Le thème est celui du gaspillage alimentaire, mais il y aurait plein d’autres choses à faire".
En tout cas, cette approche conviviale s’est avérée efficace.
Car quoi de mieux que de proposer des dégustations gratuites pour sensibiliser à la lutte contre le gaspillage alimentaire ?

Sachant que cela n’a pu se faire que grâce aux dons de quelques producteurs locaux de fruits et légumes. Des légumes qu’il a fallu couper voire cuisiner pour qu’il n’y ait pas de perte. 
A noter aussi un don de tapenade et de pain de mie par des magasins, qui ont permis d’élaborer de goûteux canapés.



 

Les pancakes de Louise, les morceaux de betterave douce accompagnée de crème proposés par Yifan, les toasts servis par Pierre-Luis, les bûchettes de concombre, carotte et autres par Wanying, ou les boissons servies par Juliette... Les étudiants avaient l’embarras du choix.

 

Sans oublier la possibilité qui était aussi offerte de déguster une dizaine de variétés de miels apportées par Pascal Sbaizero, apiculteur à Chécy (Loiret) et membre du groupe SOS Essaim Loiret.

A noter que les organisateurs de ce rendez-vous ont déjà enclenché d’autres actions au sein de l’IUT d’Orléans, notamment la collecte de bouchons en partenariat avec l’association Les Bouchons d’Amour. L’opération a été prolongée jusqu’à la mi-avril. Des bacs sont installés au niveau des classes de l’établissement, ce qui permet de lancer une sorte de concours entre les classes.

A la conférence sur le gaspillage alimentaire Hélène Peroceschi, chargée de mission "Réduction des déchets" à Orléans Métropole, a été substituée une animation très ludique et concrète sur le même thème, en fin d’après-midi.
Si, comme l’université dans son ensemble, l’IUT d’Orléans n’a pas encore affiché jusqu’à maintenant une stratégie très volontariste en faveur du développement durable, qui n’était pas spécialement la "tasse de thé" du précédent président de l’université, Youssoufi Touré, il faut quand même indiquer par exemple qu’une installation de géothermie a mise en place il y a quelques années pour assurer une partie du chauffage des classes et que, dernièrement, il a été fait l’acquisition d’une twizy électrique.

Sans oublier la rénovation d’une bonne partie des locaux aux derniers standards de la rénovation thermique. Il faut dire qu’il y en avait grandement besoin.

 

Léonie et Léane sont intéressées par les astuces pour ne pas gaspiller qui figurent dans le livret distribué par les deux conseillères en gestion des déchets présentes à cette occasion (photo ci-dessous).

30kg de nourriture par an par personne en moyenne dans les poubelles des Orléanais


"Il y a énormément de denrées alimentaires dans les poubelles, en particulièrement dans celles des habitants de l’agglomération d’Orléans", indiquent-elles. D’après les relevés, il y aurait en moyenne quelque 30kg de nourriture par an par personne, dont 7kg d’aliments non déballés, alors que la moyenne nationale est autour de 20kg !
La sensibilisation à ce problème n’est donc pas superflue ici. Une partie du livret représente l’intérieur du réfrigérateur pour explique comment gérer son contenu.
Des conseils sont fournis, avec une fiche pour expliquer ce qu’est le gaspillage alimentaire et des fiches-recettes donnant des idées pour réutilisant des denrées sur le point d’être perdues comme du pain sec tout simplement. "On n’invente rien. On reprend souvent ce que faisaient nos grands-parents" expliquent les conseillères qui, par ailleurs, animent des sessions sur l’art du compostage.

Patrice Dézallé

 

 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous