logo puissance 2d

Nature
30/12/2017

Des mouillages écologiques sur 3 sites de plongée niçois

Pour une végétation et une faune aquatiques mieux préservées la Métropole Nice Côte d’Azur et la ville de Nice aménagent des mouillages écologiques sur 3 sites de plongée niçois

La Métropole Nice Côte d’Azur et la ville de Nice s’engagent depuis plusieurs années pour la préservation et la valorisation de leur littoral et des activités qui s’y déroulent.

Notre territoire très attractif, où de nombreuses activités se développent, abrite des écosystèmes marins et une biodiversité foisonnante. Nos deux collectivités souhaitent promouvoir et protéger ce patrimoine maritime et sous-marin.

Durant l’été 2017, dans le cadre de la démarche Natura 2000 « Cap Ferrat » animée par la Métropole Nice Côte d’Azur, des mouillages écologiques destinés aux navires supports de plongée ont été installés sur deux spots fréquentés par les plongeurs sous-marins afin de réduire les impacts liés aux ancrages des bateaux de plongée.

 

® Trois dispositifs de mouillage ont été placés pour la période estivale sur deux sites de plongée, l’un à l’ouest du cap Ferrat et l’autre au cap Estel du côté d’Eze.

 

Fort du succès de cette première opération, la Métropole Nice Côte d’Azur en lien avec les communes a proposé de nouveaux sites inscrit dans le cadre de la stratégie départementale de pérennisation des sports de nature. Ce plan vise notamment à structurer l’accessibilité maitrisée des espaces naturels en soutenant le mouvement sportif local.

 

o Sur le littoral de la ville de Nice, trois sites de plongée ont été inscrits au Plan Départemental des Espaces, Sites et Itinéraires (PDESI) par la commission départementale des espaces sites et itinéraires.

 

o Une convention tripartite de partenariat doit donc être mise en place entre la ville de Nice, le Département des Alpes-Maritimes et le comité départemental de la Fédération Française d’Etudes et de Sports sous-marins pour la pérennisation des sites de plongée Dauphin, Cap de Nice et Grotte à corail (2 mouillages) sur le domaine public maritime de la ville de Nice.

 

Ces mouillages écologiques, composés d’un ancrage fixé au sol marin, adaptés au substrat, équipés d’une ligne, de type cordage ou chaîne (qui ne raclent pas le fond) et d’une bouée d’amarrage de surface, permettront le stationnement de navires en un point fixe sans impact sur le fond marin et réduiront localement les dégradations liées aux ancrages répétés.

 

xxxxxxxxxxxxx

La Métropole Nice Côte d’Azur et la ville de Nice s’engagent depuis plusieurs années pour la préservation et la valorisation de leur littoral et des activités qui s’y déroulent. Notre territoire très attractif, où de nombreuses activités se développent, abrite des écosystèmes marins et une biodiversité foisonnante. La Métropole Nice Côte d’Azur et la ville de Nice souhaitent promouvoir et protéger ce patrimoine maritime et sous-marin.

Durant l’été 2017, dans le cadre de la démarche Natura 2000 « Cap Ferrat » animée par la Métropole Nice Côte d’Azur, des mouillages écologiques destinés aux navires supports de plongée ont été installés sur deux spots fréquentés par les plongeurs sous-marins afin de réduire les impacts liés aux ancrages des bateaux de plongée.

 

® Trois dispositifs de mouillage ont été placés pour la période estivale sur deux sites de plongée, l’un à l’ouest du cap Ferrat et l’autre au cap Estel du côté d’Eze.

 

Ces dispositifs sont composés :

 

® D’un ancrage fixe sur le sol marin,

® D’une ligne qui ne racle pas le fond et d’une bouée de surface bien identifiée à laquelle peuvent s’amarrer les bateaux.

Ces bouées sont réservées aux signataires de la charte de plongée afin d’engager les plongeurs dans une pratique plus respectueuse de l’environnement marin.

 

Ce projet a été mené en concertation avec les structures de plongée et les pêcheurs professionnels, afin de prendre en compte les contraintes locales et de renforcer les collaborations entre ces deux corporations partageant le même attachement pour la mer.

 

Porté par le SIVOM de Villefranche, il a fait l’objet d’un financement de l’Etat, Ministère en charge de l’environnement, via un contrat Natura 2000 marin sur 5 ans.

Fort du succès de cette première opération la Métropole Nice Côte d’Azur en lien avec les communes a proposé de nouveaux sites inscrit dans le cadre de la stratégie départementale de pérennisation des sports de nature, élaboré par le Département et déclinée dans son Plan Départemental des Espaces, Sites et Itinéraires (PDESI). Ce plan vise notamment à structurer l’accessibilité maitrisée des espaces naturels en soutenant le mouvement sportif local.

® Sur le littoral de la ville de Nice, trois sites de plongée ont été inscrits au PDESI par la commission départementale des espaces sites et itinéraires.

 

® Une convention tripartite de partenariat doit donc être mise en place entre la ville de Nice, le Département des Alpes-Maritimes et le comité départemental de la Fédération Française d’Etudes et de Sports sous-marins pour la pérennisation des sites de plongée Dauphin, Cap de Nice et Grotte à corail (2 mouillages) sur le domaine public maritime de la ville de Nice.

 

La ville de Nice, dans le cadre de sa compétence sur la préservation, l’aménagement, l’entretien et le balisage des plans d’eau, assurera chaque année la gestion, l’entretien et le suivi de ces mouillages écologiques.

 

Le mouillage écologique

 

Un mouillage écologique est un dispositif permettant le stationnement de navires en un point fixe sans impact sur le fond marin.

 

Il est composé d’un ancrage fixé au sol marin, adapté au substrat, équipé d’une ligne, de type cordage ou chaîne, qui ne racle pas le fond et d’une bouée d’amarrage de surface.

 

Il permet de réduire localement les dégradations liées aux ancrages répétés.

 

La pose, la dépose et l’entretien d’un mouillage sont estimés à 200 € par an, soit 800 €/an pour les 4 mouillages niçois inscrits dans la convention.

 

 

L’engagement de la Métropole Nice Côte d’Azur en faveur de la préservation de l’environnement

Depuis 2013, la Métropole Nice Côte d’Azur est engagée auprès des acteurs locaux et institutionnels pour soutenir des actions destinées à préserver le patrimoine naturel marin.

Le site Natura 2000 "Cap Ferrat", 100% marin, a été désigné en 2009 au titre de la directive européenne "Habitats, Faune, Flore". Il s’étend sur près de 9 000 ha, face au littoral des communes de Saint-Jean-Cap-Ferrat, Beaulieu-sur-Mer, Villefranche-sur-Mer, Eze et Cap d’Ail.

Renforcer la préservation du milieu marin, tout en maintenant les activités nécessaires au développement économique du territoire, tel est l’objectif de cette aire marine protégée située entre le Cap Ferrat et Cap d’Ail et gérée par la Métropole Nice Côte d’Azur depuis 2013.

La répétition et la fréquence des opérations de mouillage peuvent avoir un impact grave, voire irréversible sur l’ensemble de l’écosystème environnant.

Afin que ce site conserve son attractivité naturelle, il est indispensable de faire prendre conscience à ses « usagers » de sa fragilité et de les conduire à adopter de bonnes pratiques.

La Métropole Nice Côte d’Azur a donc lancé des campagnes de communication à la préservation du milieu marin auprès des visiteurs et des plaisanciers : des panneaux pédagogiques on été installé à l’entrée de la plage des fourmis à Beaulieu-sur-Mer ainsi qu’à Eze et Cap d’Ail. Des dépliants de présentation des sites ont été distribués.

Le 19 septembre dernier, s’est tenu à Villefranche-sur-Mer le comité de pilotage du site Natura 2000 Cap Ferrat sous la présidence de Roger Roux, Maire de Beaulieu-sur-Mer, Conseiller Métropolitain, et en présence de l’adjoint au Préfet maritime de Méditerranée, le Commissaire général des armées Thierry Duchesne, de Christophe Trojani, Maire de Villefranche-sur-Mer, Vice-président de la Métropole Nice Côte d’Azur, de Xavier Beck, Maire de Cap d’Ail, Vice-président de la Métropole Nice Côte d’Azur, d’élus de communes littorales du site* et de multiples acteurs locaux issus du monde professionnel et associatif.

 

Deux ans après la validation du plan de gestion établi en concertation avec l’ensemble des acteurs locaux, un premier bilan a été exposé lors de cette réunion. Deux mesures ont en particulier été examinées lors de ce comité de pilotage :

 

® Les mouillages écologiques sur sites de plongée

Pour réduire les impacts liés aux ancrages répétés des navires support de plongée sur les sites les plus fréquentés, des mouillages écologiques ont été installés cet été. Plutôt que de jeter l’ancre et risquer d’endommager les fonds marins sensibles, en particulier les herbiers de Posidonie, les bateaux signataires de la charte d’utilisation peuvent désormais s’amarrer à des bouées de surface, celles-ci étant solidement fixées au sol sans impacter le milieu.

 

® L’étude pour l’installation d’une zone de mouillage pour grande plaisance

Au cœur de la Côte d’Azur, le site Natura 2000 « Cap Ferrat » est un secteur attractif pour de nombreux yachts en période estivale. Revers de la médaille, l’ancrage de ces navires est actuellement une des principales sources de dégradations des habitats marins du site. Aussi, afin de réduire ces impacts tout en maintenant l’activité yachting, la Métropole Nice Côte d’Azur lance une étude de faisabilité pour l’aménagement de mouillages fixes pour ces unités sur la baie de Beaulieu. Dans la logique du développement durable, ce projet participera également à limiter les conflits d’usages et renforcer la sécurité sur le plan d’eau fortement fréquenté durant la saison.

 

 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous