logo puissance 2d

En Bref

Ce samedi à Tours, Greenpeace dénonce l’influence des lobbies sur l’assiette de nos enfants

Entre deux et six fois trop de protéines sont servies dans les cantines scolaires par rapport aux recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). Cette sur-représentation des protéines est due au lobbying intensif des filières viande et produits laitiers, dénoncé par Greenpeace dans un rapport publié lundi 4 décembre.

Ce samedi 9 décembre, les militant-e-s de Greenpeace vont sensibiliser le public dans une vingtaine de villes en France aux enjeux de la surconsommation de protéines animales.
Une installation visuelle représentera les quantités démesurées de protéines animales servies dans les cantines.
En parallèle, les militant-e-s proposeront aux passants de découvrir des recettes sans viande ni produits laitiers.

Ce sera en particulier le cas à Tours, Place Jean Jaurès à 11h30 

Greenpeace France demande au Président Emmanuel Macron l’encadrement des lobbies de la viande et des produits laitiers dans les instances de décisions et surtout l’interdiction de leur intervention dans les écoles.

L’organisation demande également au président d’introduire deux repas végétariens par semaine dans les cantines scolaires d’ici à 2020. « Il est très important que le repas servi à la cantine soit représentatif de ce qui est bon pour la santé et bon pour la planète, explique Laure Ducos, chargée de campagne Agriculture pour Greenpeace France. Donc moins de viande, plus de protéines végétales, le tout de meilleure qualité avec du bio et du local, bien cuisiné pour que ça plaise aux enfants ».

-> 
Une pétition a été lancée en ce sens

Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous