logo puissance 2d

atouts
21/03/2017

Inondations dans le Loiret de la fin mai–début juin 2016 : enseignements et recommandations

À l’invitation de Nacer Meddah, préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret, les représentants du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et de l’Inspection Générale de l’Administration (IGA) ont présenté, ce mardi 22 juin, devant les parlementaires du Loiret, le président du Conseil régional, le président du Conseil départemental, les maires des communes les plus touchées par les inondations et les services de l’État concernés, les conclusions des deux rapports d’analyse diligentés à la suite des inondations qui se sont produites dans le Loiret fin mai-début juin 2016. Le retour d’expériences global sur la gestion des inondations sur le bassin de la Loire et de la Seine comporte des recommandations dans le domaine de la connaissance et prévention des inondations, de la gestion de crise, de l’aménagement des ouvrages hydrauliques, des mesures post-crise, de la prévention et de la planification de la gestion de crise. En ce qui concerne l’inondation et la coupure de l’autoroute A 10 dues à la crue de la Retrêve, les experts du CGEDD préconisent des mesures visant à actualiser et approfondir la connaissance du fonctionnement hydrologique du bassin versant de cette rivière afin de permettre aux collectivités concernées d’élaborer un projet global d’aménagements du dit bassin. Sont également recommandés des aménagements visant à améliorer la réactivité des autorités et du gestionnaire d’autoroute afin d’éviter l’engagement des automobilistes dans des sections à risque. Les préconisations de ces deux rapports font appel à des mesures de niveau national mais aussi à des initiatives de niveau départemental. Plusieurs actions ont d’ores et déjà été engagées tant par les services de l’État que par les collectivités locales et les opérateurs (cf. fiches jointes) afin de mieux préparer notre territoire à affronter des événements climatiques majeurs tels que ceux vécus en 2016.

Le 27 juin 2016r, la Ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, et le Ministre de l’intérieur ont demandé au Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et à l’Inspection générale de l’administration (IGA) de mener une mission de retour d’expérience concernant la gestion interministérielle des inondations dues aux crues d’affluents des bassins moyens de la Seine et de la Loire qui se sont déroulées, fin mai début juin 2016.

Le rapport de la mission a été remis à la ministre le 9 mars 2017.

La mission fait des recommandations autour de 6 axes principaux assorties de propositions d’actions devant être entreprises soit au niveau ministériel, soit au niveau départemental


Axe 1. Améliorer la prévision des inondations 

 

Il s’agit notamment de sécuriser le fonctionnement des réseaux hydrométriques, de compléter à la marge les réseaux existants et de fiabiliser les méthodes de prévision des crues en développant les modèles pluies-débits.

 

 

Il faut également faire évoluer le système de vigilance « crue » vers une vigilance « inondation » d’ici 2020.

 

Actions engagées dans le Loiret 

 8 stations de monitorage hydrométrique endommagées ont été réparées ;

 Le rehaussement de certaines stations est en cours de réalisation ou d’analyse afin que celles-ci ne soient pas noyées ;

 Une nouvelle station de monitorage sera installée à La Ferté Saint-Aubin sur la partie amont du Cosson. L’entrée en fonction est prévue début 2018 ;

 Le SPC (Service de Prévisions de crue) Loire pourra étendre le modèle pluies-débit sur certains bassins.

Axe 2 .Gestion de crise 

Il est préconisé de développer de nouveaux modes d’organisation des centres opérationnels départementaux (COD), plus ouverts et plus transversaux, permettant un partage d’information plus fluide entre acteurs concernés par un même enjeu.
Il faut également améliorer la qualité des plans communaux de sauvegarde et les développer, et prévoir le renouvellement régulier d’exercices.

 

Actions engagées dans le Loiret 

 Le COD gréé en préfecture à Orléans en cas de crise demandant une réponse départementale prévoit d’ores et déjà une organisation souple association, aux côtés des services d’importance vitale, toute autorité, tout opérateur ou expert pouvant contribuer à la coordination des acteurs afin d’apporter une réponse adaptée en cas de crise ;

 La Cellule d’Information du Public (CIP) disposera désormais de lignes dédiées pour les élus en cas de crise majeure afin d’assurer un lien direct avec l’autorité préfectorale ;

 Les alertes du SIBCCA (Syndicat Intercommunal Des Bassins Versants De La Bionne Du Cens et de la Crenolle et de leurs Affluents) seront désormais transmises à la Préfecture afin d’apporter un indicateur supplémentaire sur une situation de crise généralisée sur le bassin versant du Canal d’orléans ;

 Les plans communaux de sauvegarde constituent un outil essentiel de réponse à une situation de crise au niveau municipal. L’ensemble des maires du département ont été incités à doter leur commune d’un PCS, y compris lorsque aucune disposition réglementaire le requiert.
La préfecture et la DDT (Direction Départementale des Territoires) apportent leur soutien technique pour la rédaction des PCS (Plans Communuaux de Sauvegarde).
Par ailleurs, le conseil départemental du Loiret est en train de développer un portail des risques permettant à l’ensemble des communes du département d’élaborer un PCS adapté aux risques présents dans chaque commune.

 Axe. 3. Ouvrages hydrauliques et organisation de la gestion des cours d’eau

Réduire les fragilités des ouvrages hydrauliques. En clarifier la gestion.

 


Actions engagées dans le Loiret

 Des travaux et des aménagements sont engagés sur le réseau VNF et sur le canal d’Orléans ;

 L’État accompagne le Conseil départemental dans son projet d’acquisition du Canal d’Orléans, favorisant ainsi une structure unique locale pour sa gestion hydraulique

Axe 4. Après crise 

Face à la mobilisation positive des acteurs, il faut développer au niveau interministériel les outils juridiques pour mieux coordonner les aides nationales aux sinistrées et les aides locales sur la base de critères simples et lisibles afin de renforcer la réactivité des dispositifs de soutien aux populations.

Axe. 5. Prévention et planification spatiale 

Compléter les approches existantes de prévention des risques par la cartographie réglementaire (plans de prévention des risques – PPR) par des prescriptions d’ordre plus général, sous la forme de documents techniques unifiés susceptibles d’être mieux pris en compte par les constructeurs, ainsi que par les assureurs dans le cadre des remises en état après sinistre. 

Actions engagées dans le Loiret 

 Production d’un atlas des zones inondables exploitant l’ensemble des connaissances disponibles :

 + étude du CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement,  la mobilité et l’aménagement) pour le bassin du Loing et le cours du Cosson ;

 + Cartographie des zones inondées par le syndicat de la Bionne, du Cens, de la Crénolle et de leurs affluents

 Révision des Plans de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) pour le Loing Amont, Le Loing Aval et l’Ouanne d’ici fin 2017 ;

 Révision des PPRI du Val de Sully, de Gien et de Briare en 2018.

 

Axe 6. Préparation au risque d’événements de plus grande ampleur 

Pour faire face à des événements de plus grande ampleur, accroître les efforts de sécurisation des réseaux de distribution électrique, préparer des mécanismes de gestion de crise en situation dégradée et former des agents qui puissent venir seconder les spécialistes en cas de crise de longue durée. 

Actions engagées dans le Loiret 

 La réorganisation des services dans le cadre du plan préfectures nouvelle génération permettra de constituer un vivier plus important d’agents pouvant être mobilisés en cas de crise pour assurer le fonctionnement du Centre opérationnel départemental ;

 La Direction Départementale des territoires, conseil du préfet en cas de crise, est par ailleurs en train de réviser son plan de continuité d’activité et d’identifier un premier niveau d’experts mobilisables.

  


 

 Coupure de l’autoroute A10 et autres infrastructures 

 Analyse sommaire des recommandations 

Les infrastructures routières du Loiret ont été particulièrement affectées par les inondations du printemps 2016. Si la coupure de l’autoroute A 10 reste l’événement le plus emblématique de cette crise, c’est une grande partie du réseau départemental et local qui a été touché.
Le rapport du CGEDD se concentre sur l’inondation de l’autoroute A 10 par la crue de la Retrève et ses conséquences sur les infrastructures de l’agglomération orléanaise.

Dix recommandations sont énoncés. Un certain nombre de mesures en lien avec celles-ci ont d’ores et déjà été engagées 

 1. Approfondir la connaissance des phénomènes 

Approfondir la connaissance du fonctionnement hydrologique et hydrogéologique du bassin versant de la Retrève et compléter le recensement de l’ensemble des gouffres.  

 

Mesures engagées

Étude sur le bassin de la Retrève :

Le ministère de l’Environnement a été sollicité pour connaître les modalités de mobilisation du fonds de prévention des risques naturels majeurs (fonds Barnier). Un financement de l’étude à hauteur de 20 % par le BRGM complétée par le fonds Barnier a été demandé.

2. Mieux prendre en compte les risques

Demander au Syndicat de la Retrève et à COFIROUTE de réaliser un plan d’aménagement global du bassin de la Retrève sur la base d’une pluie de moyenne importance combinée à un indice d’humidité des sols élevé.

Vérifier auprès du Conseil départemental du Loiret les conditions de sécurisation de la trémie de Saint-Jean-de-la-Ruelle par des équipements adaptés.
Surveiller les précipitations de l’année glissante et l’indice d’humidité des sols produit par Météo-France de manière combinée aux vigilances pluies de Météo-France et mettre en place par un dispositif de surveillance et d’alerte du niveau d’eau à l’amont de l’A10.

 

Publier rapidement l’enveloppe approchée des inondations potentielles existantes dans ce secteur, mettre en chantier, sans délai, la réalisation d’un atlas des zones inondables sur la base d’un relevé des laisses de crue de mai 2016 et encourager les maires à poser les repères de “crues” dans les bourgs intéressés.

Demander à l’AgglO de conduire un programme de travaux garantissant une bonne gestion des eaux pluviales dans le secteur nord-ouest de la communauté d’agglomération d’Orléans.

 

Par le porter à connaissance et le contrôle de légalité, maîtriser l’urbanisation dans les zones à risque et y imposer des contraintes constructives adaptées dans le cadre des documents d’urbanisme ou de la mobilisation de l’article R111-2 du code de l’urbanisme.

 

Mesures engagées

La réalisation d’un plan d’aménagement global de la Retrève pas son syndicat de gestion pourra s’appuyer sur l’accompagnement de la DREAL Centre et de la DDT du Loiret ;

Cofiroute travaille aux aménagements nécessaires au passage de la Retrève en tenant compte également du projet d’élargissement de l’autoroute. Il est envisagé un ouvrage d’au moins 13 m2 en dessous de l’autoroute pour tenir compte des venues d’eau potentielles sans sur les zones à enjeux et en particulier au niveau des communes de Cercottes et de Gidy ;

Production d’un atlas des zones inondables exploitant l’ensemble des connaissances disponibles :

 - Cartographie des zones inondées par le syndicat de la Bionne, du Cens, de la Crénolle et de leurs affluents

 - Cartographie des laissés de crue sur la Retrève dans les secteurs de Gidy et Cercottes 

3. Améliorer la gestion de crise

Équiper les zones à risque de l’A10 d’éclairages, de caméras et de barrières permanentes de coupures (à l’image de celle existant au PK 54 de l’A87) pour éviter que les automobilistes ne s’engagent sur la section à risque et ne soient pris au piège.

Étudier en lien avec COFIROUTE et les autres sociétés d’autoroutes les modalités de fermeture à titre conservatoire d’une autoroute en pleine voie.

 

Réaliser régulièrement des exercices de crise routière pour tester la nouvelle organisation, améliorer la liaison avec le Conseil départemental et éprouver différents dispositifs d’optimisation de l’information en retour vers les élus.

Mesures engagées

Des exercices de crise routière pilotés par la préfecture du Loiret seront programmés au cours de l’année 2018.

 

(Source : Préfecture de la région Centre-Val de Loire et du Loiret)

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous