logo puissance 2d

atouts
28/02/2017

La Maison de l’Industrie du Centre-Val de Loire : une nouvelle histoire commence pour construire le futur

Ce mardi 28 Février, l’UIMM Loiret, l’UIC Centre Val de Loire et Plasti Ouest Centre Val de Loire ont inauguré leur nouvelle enseigne, 7 route d’Orléans à La Chapelle Saint Mesmin. Ces syndicats des branches de la métallurgie, de la chimie et de la plasturgie fédèrent et conseillent les industries du Loiret et de la Région Centre Val de Loire. Ils sont désormais rassemblés en un même lieu et afficheront des actions communes. Une configuration élargie pour préparer dès maintenant l'industrie du futur.

Le bâtiment de l’Union des industries, avec vue sur la Loire à la limite d’Orléans et La Chapelle Saint-Mesmin, devient La Maison de l’Industrie.

Dans le hall d’entrée où sont présentés des produits industriels mettant en valeur les différentes branches, la nouvelle enseigne "Maison de l’industrie" a en effet été inaugurée ce mardi 28 février par Patrick Bourrelier, président de l’UIMM Loiret (au centre sur la photo), Emmanuel Huet, président de l’Union des industries chimiques du Centre Val de Loire (à droite), et Olivier Perrier, président de Plasti Ouest en région Centre Val de Loire.

Cette inauguration concrétise les actions communes menées au cours de l’année 2016, comme par exemple l’organisation d’une conférence débat consacrée à l’industrie du futur, le 2 février à Polytech Orléans et marquée par des interventions d’industriels et d’experts des différentes branches, ou encore la 7ème édition de la Semaine de l’Industrie.

Cette semaine est dédiée à la mise en lumière de l’industrie, de ses métiers, des formations ainsi que des opportunités d’emplois. Les trois fédérations organiseront ensemble cette année un stage PROFINDUSTRIE à destination des professeurs et professionnels de l’orientation, de l’emploi et de l’insertion professionnelle, dans le but de faire découvrir les secteurs industriels de la métallurgie, de la plasturgie et de la chimie en s’immergeant 3 jours dans une entreprise de la Région Centre Val de Loire.

La Maison de l’industrie, c’est abord une image - un logo - et un message. Deux symboles pour dire que les industries ont décider de s’unir et de partager, parce que c’est leur intérêt.
Ce, après une longue période de parcours individuels. C’était la période glorieuse et dominante des industries de la métallurgie. Il y a eu une phase intermédiaire. Où l’on est passé, en termes d’image, de l’union des industries et des métiers de la métallurgie à l’UI, l’Union des industries. Une union exclusivement composée de représentants des industries de la métallurgie et de la chimie. Or, les métiers changent, les process changent, et donc les entreprises aussi.

Historiquement, l’UIMM est la seule fédération industrielle a être organisée en départements. C’est ainsi qu’il y a 5 UIMM en région Centre-Val de Loire, car les fédérations du Loiret et de Touraine se sont déjà regroupées. Avec quelque 320 entreprises pour 21.000 salariés, cette UIMM Touraine-Loiret représente environ 35% de l’ensemble régional.

En revanche, sur le plan de la formation, il y a déjà des structures complètement régionales : le CFAI, centre de formation des apprentis de l’industrie, et l’AFPI, le centre de la formation professionnelle et continue des adultes.

Le CFAI forme déjà des jeunes à des métiers de la plasturgie ou de la chimie. 42% des effectifs ne sont pas purement "méta". Il est vrai que de plus en plus de métiers, par exemple conducteur de ligne, ou technicien de maintenance, trouvent des débouchés indifféremment dans différents secteurs d’activité.

La plasturgie, a une histoire beaucoup plus récente. Même si la bakélite a un siècle d’existence, comme nous le rappelle Olivier Perrier. Et ce matériau composite a été créé par un... chimiste belge.

La plasturgie n’a cessé de gagner du terrain dans les productions industrielles, surtout dans l’électroménager et l’automobile.
Les entreprises en région Centre-Val de Loire devaient se tourner vers Rennes ou Alençon. Depuis l’an dernier, elles sont accueillies aux côtés de la fédération de la métallurgie et de l’union des industries chimiques, à Orléans.
Chacune de ces industries, par son histoire, ses expériences, ses marchés, peut apporter aux autres.

"On a beaucoup progressé sur la maîtrise de la filière et sur l’efficience énergétique", indique Olivier Perrier. La plasturgie utilise beaucoup de pétrole et de résidus d’oléagineux. La transformation des matières premières en granulés, la fabrication des moules, le fonctionnement des machines électriques, nécessitent de l’énergie. Dont il faut apprendre à maîtriser la consommation, compte-tenu des phénomènes de rareté et de coûts.

Et puis ces différentes industries sont souvent confrontées à des problématiques similaire, rappellent leurs représentants à l’occasion de l’inauguration. 

Elles on aussi une façon de voir qui est commune. "L’objectif est de montrer que cette Maison est celle de toutes les industries. Nous souhaitons créer une dynamique sur des sujets où l’on peut travailler ensemble pour être meilleurs au service de nos entreprises", souligne Patrick Bourrelier. La "méta" se dit très fière du regroupement officiel de ces trois branches.

Les entreprises de la chimie représentent un poids économique de plus en plus important, rappelle Emmanuel Huet. Les entreprises du secteur, très exportateur, travaillent notamment pour la pharma, les matériaux de construction, mais aussi pour... la cosmétique et les produits d’entretien, ce qui est particulièrement le cas en région Centre-Val de Loire. Où l’UIC a des liens forts avec ses homologues de l’Ile-de-France.

A la Maison de l’industrie, l’UIC fait partie des meubles depuis plus de vingt ans et s’implique beaucoup dans la Semaine de l’Industrie, par exemple.

La plasturgie a son centre névralgique à Oyonnax (Ain). Loin de ce centre, il faut être agile et malin, indique Olivier Perrier. Autrement dit, utiliser intelligemment les moyens.
Un vécu et un état d’esprit qui vont être partagés, notamment pour trouver des solutions sur des problématiques communes : la formation, le recrutement, ou les relations avec les pouvoirs publics...

Mais il n’y a pas que des préoccupation "syndicales". "La modernisation de l’outil industriel est indispensable", insiste Patrice Bourrelier.

Prochaine étape ? "Nous réfléchissons à une association qui regrouperait davantage d’industries - aujourd’hui, il manque en particulier les industries de l’agroalimentaire -, mais aussi des représentants de la Recherche et des financeurs. L’objectif est de parler de l’industrie du futur de façon pragmatique. Les gros industriels sont prêts à aider les PME à progresser et à partager leurs expériences sur les axes de modernisation. Dans la métallurgie, c’est le cas notamment de Thalès, John Deere ou Otis", ajoute Patrick Bourrelier.

Patrice Dézallé

 

Votre avenir dans l’industrie : forum le 22 mars à la CCI d’Orléans

Déjà une nouvelle action est programmée en commun : un forum « Votre avenir dans l’industrie, rencontres avec des professionnels du territoire », qui aura lieu le 22 mars à la CCI d’Orléans et qui accueillera des classes de 3ème à la terminale, des étudiants ainsi que des demandeurs d’emplois.
Des entreprises industrielles et des organismes de formation seront présents et des ateliers « témoignages métiers », casque de réalité virtuelle à 360° ou encore des démonstrations sur machines industrielles (imprimantes 3D, robot à soudure…) seront proposés.

 

A propos de l’UIMM Loiret
L’UIMM représente 43.000 entreprises industrielles, celles de la métallurgie et de la transformation des métaux, de la mécanique, de l’automobile, de la construction navale, et de l’aéronautique, celles du spatial et du ferroviaire, de l’électrique et de l’électronique, du nucléaire et enfin des équipements ménagers.
L’UIMM s’appuie sur un réseau de 12 fédérations professionnelles et 70 chambres syndicales territoriales, dont l’UIMM Loiret.
L’UIMM Loiret, syndicat professionnel du Loiret créé en 1919, défend et représente les entreprises du secteur de la métallurgie du Loiret tout en bénéficiant du puissant réseau national de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) à laquelle l’UIMM Loiret est adhérente.
L’UIMM Loiret compte 211 entreprises adhérentes totalisant 12.492 salariés.

A propos de l’UIC Centre Val de Loire
L’organisation professionnelle de la chimie et de ses applications est active aux niveaux européen, national et territorial, fédérant l’ensemble des acteurs, elle est le promoteur incontournable de la croissance durable de l’industrie chimique mais aussi de l’ensemble de l’industrie en France. L’industrie chimique française se situe au 2ème rang européen et au 6ème rang mondial.

Cette industrie réalise un chiffre d’affaires de 75 milliards d’euros dont près de 56 milliards à l’export et emploie plus de 200.000 salariés avec plus de 3.300 entreprises dont 94% sont des TPE/PME.
En région, l’UIC Centre-Val de Loire compte 204 établissements avec près de 9.300 salariés dont 55% sont dans le secteur cosmétique et détergence qui représentent 20% des établissements.
Les industriels de l’industrie chimique de la Région Centre-Val de Loire sont fiers d’être les acteurs d’une industrie engagée résolument dans une démarche de progrès de responsabilité.

A propos de Plasti Ouest
Plasti Ouest intervient sur 5 régions : Bretagne, Pays de la Loire, Normandie, Centre-Val de Loire et Sud-Ouest (Poitou-Charentes, Limousin et Aquitaine). Ces territoires représentent plus de 1.200 entreprises, employant plus de 50.000 salariés, soit 40% de la plasturgie française.

En Région Centre Val de Loire, la plasturgie compte près de 200 entreprises pour près de 8.500 salariés. Ces entreprises travaillent essentiellement en lien avec les secteurs de la cosmétique, la chimie, la pharmacie, l’aéronautique et l’agroalimentaire.
Plasti Ouest organise l’action collective et la mise en réseau, et accompagne la progression des entreprises en s’inscrivant au coeur de leur activité économique, à travers quatre Pôles d’expertises : le lobbying, les ressources humaines et le social, la performance industrielle et le développement économique.

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous