logo puissance 2d

métiers
14/06/2017

La filière Responsabilité sociétale des entreprises et Développement durable s’organis et recrute

Envie de (re)donner du sens à sa vie professionnelle ? Envie de répondre à ses aspirations ? La filière Responsabilité sociétale des entreprises et Développement durable s'organise et recrute. Pour en savoir plus, suivez le Guide de Birdeo...

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) se définit comme la contribution de ces dernières au développement durable (DD) .
Encore jeune, cette filière - dont l’attraction ne se dément pas – se structure pourtant et dispose aujourd’hui de codes de recrutement bien précis.
Empirisme, pragmatisme et convictions personnelles ne suffisent plus uniquement pour décrocher un poste dans la RSE et le DD
.

Quels sont alors les savoir-faire et compétences clés dont les candidats doivent disposer ?
Réponses de Caroline Renoux, Fondatrice de Birdeo, cabinet de recrutement et de chasse de tête spécialisé dans les métiers de la RSE et du Développement Durable.

La voie royale : expertise métier + connaissances RSE & DD
Qu’on se le dise : les entreprises ne recherchent pas de théoriciens de la RSE, ni de militants d’ailleurs, surtout pas !
La bonne équation pour « séduire » un recruteur est avant tout la capacité pour celui-ci à proposer une double compétence : une formation généraliste pour les jeunes arrivant sur le marché de l’emploi ou l’exercice d’une profession pour les personnes déjà en poste ASSOCIÉ à des connaissances en RSE et DD.

« Avec la structuration et la montée en puissance de la filière RSE & DD , les recruteurs ne se contentent plus uniquement d es aspirations personnelles des candidats.
Ces derniers doivent pouvoir justifier de leurs connaissances en la matière soit via une expérience préalable, soit par une formation qu’elle soit diplômante ou non »
précise Caroline Renoux.
« Pour faire mouche, le candidat doit miser sur une double compétence » explique Caroline Renoux.

Ainsi, pour les jeunes se présentant sur le marché du travail, il leur faudra pour prétendre intégrer un poste statut cadre au sein de la filière, un bac + 5 dans un cursus généraliste et un Master II de type Stratégie & Organisation en RSE et DD (Université Paris Dauphine) par exemple.
Pour les personnes souhaitant réorienter leur carrière, elles pourront quant à elles se tourner vers des formations courtes de fin de journée ou suivre des Masterclass RSE (à l’instar de ce qu’il se fait à l’Ecole Centrale) .

Ainsi, cette double compétence permet aux candidats de se démarquer et d’apporter une vraie valeur ajoutée à l’entreprise.
Mais conduire une mission RSE ou de développement durable avec succès est un exercice exigeant et difficile.

Si cela demande des compétences et de l’expérience, il est nécessaire aussi de se poser les bonnes questions : quelles sont mes forces pour mener à bien un projet RSE ? Mes faiblesses ? Quels sont les compromis que je suis prêt à accepter (salaire, missions, secteur, ... ) ?

Mettre en avant la brique « business » de la RSE
Une des clés pour être celui qui sera retenu est de bien appréhender les enjeux « business » du secteur et de l’ entreprise visée.
L’erreur est souvent de penser que la majorité des collaborateurs vont intégrer la RSE sans contrepartie.
La RSE n’est en rien déconnectée de l’objectif économique de l’entreprise. Elle vise juste à réaliser cet objectif dans un cadre plus respectueux des hommes et de leur environnement.

Il est donc nécessaire d’adopter une vision créatrice de valeur et montrer l’impact business de la RSE : amélioration de la notoriété, travail sur l’image ou encore augmentation de sa rentabilité.
Mais postuler dans quel service ?
Tout comme il est intéressant de provenir d’un domaine plus large que la RSE, il ne faut pas se limiter aux directions Développement Durable pour trouver un poste.

Il est aussi possible de faire carrière dans les directions achat, marketing ou innovation par exemple. Le secteur du conseil, certaines ONG ou des PME qui se sont fondées avec pour objectif premier de participer à la transition écologique et solidaire sont aussi en demande de candidats.
Un profil international aura également toutes ses chances dans le domaine RSE & DD.

Outre la nécessité de maîtriser parfaitement une ou plusieurs langues étrangères, l’envie de travailler à l’international ou jouir déjà d’une première compétence hors de nos frontières dénote une capacité à s’adapter et à s’ouvrir à d’autres façons de travailler.
Le « non conventionnel », « le différent » ne font-ils pas après tout partie intégrante de l’ADN de la RSE ?

« Lors d’un entretien, ne pas oublier de montrer que la RSE est un vecteur de croissance
 » précise Caroline Renoux Trucs et astuces d’une Pro Il est donc préférable de disposer d’une double compétence, avoir fait pourquoi pas quelques mois à l’étranger mais cela suffit-il pour autant à obtenir le poste souhaité ?

Caroline Renoux n’a de cesse de le dire : « le réseau, le réseau ! »
Pour parfaire ses compétences, mainte nir ses connaissances, les développer, être vu, ... il faut être en veille et pour se faire, il est primordial d’intégrer les réseaux RSE & DD : salon Produrable, World Forum, cabinets de recrutements spécialisés, social network, ...
Un bon carnet d’adresses permet ainsi rapidement de mobiliser des individus et de se tenir au courant des dernières tendances et des nouvelles opportunités.
« Linkedin, en particulier, permet de valoriser sa présence sur la toile et de cultiver son réseau en un clic » confie Caroline Renoux .

Le Guide : Caroline Renoux

Caroline Renoux débute sa carrière dans un cabinet de recrutement international à Budapest en Hongrie. Formée aux techniques de recrutement et de chasse de tête, elle intègre ensuite un cabinet anglais pour lequel elle développe l’activité de placement d’experts internationaux en IT sur le Benelux, la Suisse et les pays Nordiques.

Ses clients sont de grands groupes internationaux.
Forte de cette expérience, elle fonde Birdeo en 2010, cabinet de recrutement et de placement de freelances en développement durable, RSE et économie solidaire.
Elle accompagne ses clients dans la recherche de nouveaux talents sur cette thématique.
Caroline est diplômée du Collège des Hautes Etudes en Environnement et Développement Durable (CHEEDD) et est formée aux techniques d’outils de personnalité tel les que le MBTI.

A propos de Birdeo
Créé en 2010 , Birdeo est le cabinet de recrutement dédié aux métiers du Développement Durable, de l’Environnement, de la Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE) et de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS).
Au-delà du recrutement et de la chasse de tête, Birdeo a la particularité de proposer un service de placement de freelances pour les projets ponctuels des entreprises afin de leur apporter expertise et flexibilité.
Grâce à un savoir-faire et un réseau à l’international, Birdeo a la capacité de sourcer et d’identifier des profils dans le monde entier. Les clients de Birdeo sont des grands groupes, des cabinets de conseil spécialisés, des PME et associations à impact social et/ou environnemental.

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous