logo puissance 2d

Enjeux/Débats
29/07/2017

La transition énergétique est une opportunité à saisir !

Le CLER, réseau pour la transition énergétique, a publié en mai 2017 un document dans lequel il expose ses propositions et mesures concrètes pour accélérer la transition énergétique en France. A (re)découvrir...

La transition énergétique est déjà en germe dans un formidable bouillonnement d’initiatives : partout les citoyens, les collectivités, les acteurs économiques, les associations agissent pour la mettre en œuvre concrètement.
Après que le cap ait été fixé à travers la Loi de transition énergétique d’août 2015 et l’Accord de Paris sur le climat, il reviendra aux futurs dirigeants de notre pays de prendre leurs responsabilités pour que les engagements pris se traduisent dans les faits et d’agir eux aussi pour une transition énergétique réussie.

Au cœur des préoccupations quotidiennes des Français, la transition énergétique apporte des réponses concrètes dans les domaines essentiels à leurs yeux :

  • La relance de l’économie : par les besoins colossaux d’investissement et par la relocalisation des activités au profit des acteurs locaux, notamment les petites et moyennes entreprises (PME), dans de nombreux secteurs (bâtiment, transports, industrie, agriculture…) et sur l’ensemble du territoire national.
  • Le pouvoir d’achat : par la baisse sensible de la part du revenu des ménages et des entreprises consacrée aux achats d’énergie (facture énergétique).
  • L’emploi : par les besoins de main d’oeuvre qualifiée qu’elle génère dans de nombreux métiers aussi bien à dominante intellectuelle (ingénierie) que manuelle (mise en oeuvre) ou de contact (accompagnement, formation…).
  • La sécurité : par la réduction et à terme l’élimination de notre très forte dépendance à des ressources importées de pays lointains et soumises à des enjeux géostratégiques hors de contrôle.
  • La qualité de vie : par l’amélioration des conditions de logement et de déplacement, notamment des personnes en précarité, par la réduction des émissions polluantes néfastes pour la santé et des risques d’accidents industriels majeurs, par la contribution de la France à la hauteur de ses capacités et de sa responsabilité historique à la lutte contre les changements climatiques.
  • La démocratie : par la nécessaire décentralisation du système énergétique qui permet de rendre aux nombreux territoires urbains comme ruraux une part essentielle de la maîtrise de leur avenir et de rapprocher, physiquement et politiquement, les citoyens des lieux des décisions qui les concernent directement.

 

-> Les propositions du CLER

 

Qui mène vraiment la transition énergétique en France ?

Dans un formidable bouillonnement d’initiatives, la transition énergétique est déjà en germe dans les territoires : partout citoyens, collectivités, entreprises ou associations agissent pour la mettre en œuvre concrètement.
Dans un nouveau rapport (juin 2017), le CLER – Réseau pour la transition énergétique donne la parole à ces « bâtisseurs » d’une autonomie énergétique et territoriale.
Coopérative, entreprise publique locale ou association, ces « opérateurs énergétiques » produisent, distribuent et/ou fournissent leur propre énergie issue des renouvelables.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte a fixé en août 2015 des objectifs ambitieux au niveau national, donnant un rôle à jouer aux collectivités locales. La loi leur confie d’ailleurs de nouvelles responsabilités et une plus grande marge de manœuvre.
Les territoires ont ainsi gagné en légitimité, mais encore faut-il qu’ils se structurent concrètement pour agir. Pour valoriser la ressource énergétique, de nombreuses collectivités et des acteurs locaux enthousiastes se sont constitués en « opérateur énergétique territorial ».

Afin d’illustrer concrètement ce concept et le faire connaître, le CLER – Réseau pour la transition énergétique publie un rapport de 80 pages, constitué notamment de dix exemples d’opérateurs territoriaux en France, en Allemagne et en Autriche.
Ces projets ont vu le jour dans des contextes différents et font preuve d’une grande variété tant en terme de gouvernance que de champs d’intervention. Pourtant, tous contribuent à la transition énergétique grâce leurs actions et leurs investissements en matière de production d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

En France, vous trouverez dans ce document des articles concernant :

- Le groupe Energies Vienne, rassemblant des entreprises publiques locales de l’énergie, dont la filiale Sergies dédiée à la production

- Fermes de Figeac, coopérative agricole rassemblant des agriculteurs du nord-est du Lot

- Enercoop Rhône-Alpes, coopérative citoyenne régionale d’énergie associée au fournisseur Enercoop

- La SEM Energies POSIT’IF, spécialiste de la rénovation énergétique des copropriétés et de son financement en Île-de-France

- La SCIC Bocagénèse et Lannion-Trégor Communauté, respectivement opérateur et catalyseur de la filière bois énergie du Trégor

- Eoliennes en Pays de Vilaine, opérateur et promoteur des énergies renouvelables citoyennes en Bretagne

- Le groupe SERM/SA3M, opérateur d’aménagement de la ville et de la métropole de Montpellier

En Allemagne et en Autriche, nous avons choisi trois exemples variés :

- Stadtwerke München, entreprise municipale de services publics de la ville de Munich (Allemagne)

- Elektrizitätswerke Schönau, coopérative citoyenne locale d’énergie créée et basée à Schönau (Allemagne)

- Energie Park Bruck, association ayant amorcé des projets énergétiques sur le territoire du Römerland Carnuntum (Autriche)

-> Consultez le nouveau rapport du CLER - Réseau pour la transition énergétique (Juin 2017)

 

 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous