logo puissance 2d

Indicateurs/Références
22/02/2017

Le point sur les conditions de logement en France, éditon 2017

L’Insee vient de présenter son ouvrage « Les conditions de logement en France » en présence de ses experts, Jérôme Accardo, Chef duv Département des ressources et conditions de vie des ménages, Erwan Pouliquen, Chef de la Section conditions de logement des ménages, Catherine Rougerie, Cheffe de la Division Logement, et Virginie Jourdan, Cheffe de la division des enquêtes et des études statistiques au DSED. Vue d’ensemble …

Dans cette 1ère édition, l’ouvrage présente une vue d’ensemble de la situation du logement en France, principalement sur les 30 dernières années.
Ce qu’il faut retenir :
> En 45 ans, la croissance de la population de France métropolitaine a été de près de 30 %, alors que celle du nombre de résidences principales a été de 80 %.
> Le choix d’un logement se fait avant tout en fonction de sa localisation. Après une période de périurbanisation et de préférence pour la maison individuelle, on assiste depuis 2008, à un repli de la construction de maisons individuelles au profit des immeubles collectifs.
> Le taux d’effort des locataires, c’est-à-dire la part du revenu consacrée aux dépenses de logement, a fortement augmenté pour les plus modestes.
> Le confort sanitaire de base au sein des logements s’est généralisé au fil des années.
> Début 2012, 82.000 adultes étaient sans domicile, dont 8.000 sans-abri.


Trois dossiers de l’ouvrage :

Être locataire, une situation plus durable dans le secteur social que dans le secteur libre
En 2013, sur 28 millions de résidences principales métropolitaines, 11,1 millions sont occupées par des locataires : 4,6 millions dans le secteur social, 6,5 millions dans le secteur libre.
L’écart de revenu entre locataires et propriétaires s’est creusé depuis 40 ans, ce qui peut s’expliquer en partie par une recomposition de la population des locataires et de celle des propriétaires.

L’accès à la propriété en recul depuis 2008

58% des ménages en 2013 sont propriétaires occupants, soit environ 10 points de plus qu’il y a quarante ans. C’est principalement entre 30 et 39 ans que les ménages deviennent propriétaires, et dans une moindre mesure entre 40 et 49 ans. À l’inverse, les ménages qui ne sont pas propriétaires sont devenus de plus en plus modestes relativement au reste de la population.

Locataires, propriétaires, déménagements : les différences entre les ménages immigrés et non-immigrés
Plusieurs caractéristiques (âge, revenu, taille des familles...) jouent un rôle essentiel dans les conditions de logement - locataire ou propriétaire - entre un ménage immigré et un ménage non immigré.
Les statuts d’occupation sont également liés à l’origine et l’ancienneté de l’installation en France. Ainsi la part des ménages immigrés locataires dans le secteur libre, principal mode de logement à l’arrivée en France, diminue fortement avec le temps.
Par ailleurs les ménages immigrés sont aussi mobiles que les non-immigrés. Mais, après un déménagement, ils restent plus souvent dans le secteur locatif social et accèdent moins souvent à la propriété.


L’ouvrage comprend également plus d’une quarantaine de fiches balayant divers thèmes : parc de logements, résidences principales, propriétaires occupants, locataires, autres logements possédés, confort, qualités et défauts du logement, coût du logement, difficultés de logement.

- > Retrouvez l’ouvrage complet sur le site de l’Insee



Les experts ont dit…

« Depuis 1984, la surface moyenne de logement par personne a augmenté de 9 m². »
Erwan Pouliquen, Section conditions de logement des ménages, Insee

« La probabilité de devenir propriétaire est favorisée par des déterminants socio-démographiques : les nouveaux propriétaires
sont jeunes, aisés et en couple.
 »
Catherine Rougerie, Division Logement, Insee

« Les déterminants de la mobilité résidentielle, tels que les évènements familiaux ou professionnels, sont identiques pour les
ménages immigrés ou non immigrés.
 »
Virginie Jourdan, division des enquêtes et des études statistiques, DSED

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous