logo puissance 2d

Acteurs
01/12/2017

Les pesticides sont être mesurés dans l’air de la région Centre-Val de Loire comme en France

Lig'Air été la première association de surveillance de la qualité de l'air à mener des mesures de pesticides dans l'air, grâce à la mobilisation de son équipe et de ses précédents présidents. Ces mesures vont être étendues au niveau national dans le cadre de la phytopharmacovigilance (PPV) au travers d’une campagne exploratoire couvrant l’ensemble du territoire français. Cela permettra de mieux suivre l'impact des pratiques agricoles sur la qualité de l'environnement et sur la santé publique. Explications par Benoît Faucheux, président de Lig'Air.

Une campagne exploratoire de surveillance des pesticides dans l’air dès 2018

Les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA), dont l’expertise en matière de surveillance de la qualité de l’air est reconnue, vont mettre en œuvre dès 2018 cette première campagne exploratoire nationale de mesures qui s’appuie sur les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) ainsi que sur un protocole à venir élaboré conjointement entre l’INERIS et des AASQA.

Cette campagne concernera près de 90 substances prioritaires identifiées en fonction de leur présence avérée dans l’air et de leur potentiel danger, en France métropolitaine comme dans les régions d’outre-mer de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et de la Réunion.

Le lancement de cette campagne nationale s’inscrit désormais dans le cadre de l’arrêté du 10 mai 2017 établissant le plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (PREPA) pour la période 2017-2021 qui prévoit d’évaluer et de réduire la présence des pesticides dans l’air. 

Le retour d’expérience de cette campagne exploratoire permettra de définir potentiellement une stratégie nationale de surveillance en la matière.

L’objectif est d’évaluer l’exposition moyenne de la population à cette pollution de fond mais aussi d’identifier d’éventuelles situations de surexposition (professionnels, riverains, ...).

 Une campagne inscrite dans un dispositif plus global de vigilance

 

L’ANSES pilote par ailleurs un dispositif de phytopharmacovigilance, dont les AASQA sont partenaires et qui vise à mieux connaître et évaluer les effets indésirables des pesticides sur la santé et les écosystèmes.

Cet accord encadre la fourniture par les AASQA de leurs données de mesure des pesticides dans l’air et leur contribution à améliorer les connaissances des molécules concernées mais aussi l’enregistrement de toutes concentrations inhabituelles.

À terme, ces travaux permettront de mieux évaluer l’exposition chronique de la population générale et les risques sanitaires associés, d’informer la population et de prendre des mesures adaptées si nécessaire. Ils rendront aussi possible une meilleure connaissance de la contribution de l’exposition aux pesticides par voie aérienne, pour tenir compte de l’ensemble des milieux et des voies d’exposition dans l’évaluation des risques.

A propos de Lig’Air

 

Lig’Air est l’acteur incontournable de la surveillance et de l’information de la qualité de l’air en région Centre-Val de Loire. Pour assurer cette mission réglementaire, Lig’Air est agréé par le ministère chargé de l’Ecologie depuis 1996.
Lig’Air est, à ce titre, membre de la Fédération Atmo France (réseau français des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air).

Lig’Air, ce sont 140 polluants à effet sanitaire et 6 gaz à effet de serre suivis par 13 salariés qui produisent, diffusent et expertisent plus de 10 milliards de données quotidiennes de la qualité de l’air issues de la mesure des 22 stations (réparties sur le territoire de la région) ainsi que des plateformes de modélisation et de l’inventaire des émissions atmosphériques (polluants à effet sanitaire et gaz à effet de serre).
www.ligair.fr

 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous