logo puissance 2d

Acteurs
29/07/2017

Montagne et développement durable : la dynamique CIMES durables est lancée

Réunis dans les Alpes-Maritimes à Valberg, les membres de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (l’ANMSM) ont dévoilé les enjeux et les engagements de la dynamique CIMES Durables « Cap sur l’Innovation pour une Montagne Engagée et Solidaire. » Ils entendent renforcer leurs actions de terrain sur le développement durable et l’échange des bonnes pratiques. Objectif : la multiplication des projets vertueux dans les stations membres.

Une démarche engageante pour les maires

Dès 2007, l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) s’est engagée dans une démarche de développement durable.
Une charte nationale a été rédigée en partenariat avec l’ADEME et Mountain Riders et une commission « Aménagement du Territoire et Développement durable » était créée.
Plus de 2.400 actions ont ainsi été mises en œuvre par les stations membres de l’association. 
En 2016, l’association, son Président et le Président de la commission dédiée ont initié une nouvelle étape avec la création des Trophées des Cimes durables pour valoriser les démarches des territoires.
Aujourd’hui les élus souhaitent impulser une dynamique ambitieuse sur le long terme.




« Nous fêtons les 10 ans de la charte nationale des stations de montagne. Pour célébrer cet anniversaire, les maires de l’ANMSM souhaitent aller encore plus loin dans l’intégration de l’innovation durable dans les politiques publiques. De nombreuses stations se trouvent en pointe sur ces questions et nous souhaitons les accompagner toujours plus loin dans cette démarche mais aussi dupliquer les bonnes pratiques. » indique Charles-Ange Ginésy président de l’association.

Les élus doivent engager leur commune via une délibération en conseil municipal et désigner un référent CIMES pour s’impliquer dans cette démarche.
La station se concentrera sur la mise en place de 3 engagements a minima parmi ceux énoncés dans la charte en faveur du social et de l’éducation, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, du transport et de la mobilité, de l’environnement et des ressources, de la gouvernance et de la stratégie ainsi que du tourisme durable et connecté.

Les journées locales CIMES durables : deux jours pour échanger sur les projets et bonnes pratiques

Le président de l’ANMSM et maire de Péone-Valberg, Charles-Ange Ginésy, et le président de la Commission Aménagement du territoire et développement durable et maire de Valloire, Jean-Pierre Rougeaux, ont voulu organiser une journée de travail puis une journée dédiée à la diversification des activités proposées en période estivale par la station.

Les membres de l’association ont ainsi été accueillis à Valberg pour échanger sur les bonnes pratiques, les projets possibles mais aussi découvrir les actions exemplaires mises en œuvre sur le territoire de la station.
Ils ont pu visiter le Col de l’Espaul, un espace aménagé pour faciliter l’accès au Parc National du Mercantour, en intégrant des aménagements handicapés conçus en collaboration avec les associations spécialisées (panneaux en braille, mobiliers et cheminements adaptés aux handicapés moteur, places handicapés…).

Ils ont également exploré l’usine d’ultrafiltration de l’eau dont le système innovant permet d’effectuer filtration et désinfection avec une capacité de 1.200 m3 de traitement d’eau par jour en se mettant en sommeil automatiquement en fonction des besoins.

Les visites se sont achevées avec la découverte des deux sites Natura 2000 (20ha) qui ont notamment pour objectif de participer à la protection des 24 espèces de chauves-souris présentes sur le territoire et la présentation de la commande centralisée qui a déjà permis d’optimiser l’éclairage public de la station avec une réduction de 40% de la consommation.

L’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM), fédère plus d’une centaine de stations de montagne réparties sur les cinq massifs français (Alpes du Nord et du Sud, Jura, Massif Central, Pyrénées et Vosges).
L’ANMSM défend auprès des Pouvoirs Publics les spécificités des stations de montagne liées à leur activité touristique.
www.anmsm.fr

 

Tourisme : les attentes de l’ANMSM après l’annonce d’un plan gouvernemental d’investissement dans les stations

Lors de la tenue, mercredi 26 juillet, d’un Conseil interministériel du Tourisme, le Gouvernement a annoncé, par la voix de son Premier ministre, Edouard Philippe, la préparation d’un plan d’investissement dans les stations de montagne.

Le Gouvernement a notamment déclaré vouloir « lutter contre la dévitalisation des stations touristiques liées à l’insuffisance ou à la vétusté de l’offre de services et du patrimoine de logements d’accueil ».

 

L’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne se réjouit de la volonté du gouvernement de se saisir de la question touristique, enjeu majeur pour le rayonnement de la France.

L’ANMSM relève que les mesures envisagées pour encourager la rénovation de l’immobilier de loisirs font écho aux dispositifs qu’elle propose depuis plusieurs années à la fois pour inciter l’action des propriétaires et donner des marges de manœuvres supplémentaires aux maires.

 

Charles-Ange Ginésy, Président de l’ANMSM explique : «  Les maires des stations de montagne ont soumis au Président et au Premier ministre huit propositions pour un Plan Montagne. Je me réjouis de cette première réponse et de la voie que semble vouloir emprunter le Gouvernement.
Les dispositifs envisagés doivent toutefois être complétés, précisés et mis en œuvre dans le cadre d’une réelle concertation. Les travaux du gouvernement ne sauraient être menés sans l’expertise des maires des stations de montagne, intéressés au premier chef
. »

 

L’ANMSM qui a saisi le Premier ministre afin d’être associée aux travaux, souhaite également que le plan gouvernemental traite, au-delà de la seule problématique de la rénovation de l’immobilier de loisirs, l’ensemble des enjeux auxquels sont confrontés les maires des stations de montagne.

 

L’association rappelle qu’avec 120.000 emplois, 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires généré et plus de 10 millions de visiteurs accueillis, dont deux millions de visiteurs étrangers, les stations de montagne contribuent au dynamisme économique de la France, à son rayonnement à travers le monde, ainsi qu’à l’aménagement du territoire.

 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous