logo puissance 2d

Enjeux/Débats
28/12/2017

Nous avançons ensemble vers une économie sobre et efficiente : bilan du World Efficiency Solutions 2017

Du 12 au 14 décembre à Paris, World Efficiency Solutions a réussi à répondre à un défi majeur : mettre en relation les nombreux acteurs économiques engagés dans le déploiement d’une économie plus sobre en ressources et carbone.

Novateur par son approche résolument trans-sectorielle, l’événement a développé une méthode d’accompagnement des marchés visant à référencer puis mettre en relation des projets de transition et des solutions de tous horizons.
Ce choix a permis de favoriser des interactions et des échanges inédits entre les participants, dans toutes les dimensions de l’événement.

Organisé en parallèle du One Planet Summit dont il a constitué un événement satellite officiel permettant d’illustrer les nouveaux modèles économiques peu à peu intégrés par les acteurs de terrain publics et privés, World Efficiency Solutions a accueilli près de 5.000 participants dont 19% d’internationaux.
Ces derniers, gouvernements, entreprises, villes et collectivités, ont répondu présent aux défis planétaires du climat, de la réduction des émissions et de l’adaptation aux impacts déjà irréversibles et, plus largement, d’un développement durable partout dans le monde.

Un événement pionnier
Dans leur ensemble, les témoignages recueillis pendant et après l’événement convergent dans le même sens : chacun se réjouit d’avoir participé à cet événement aux enjeux majeurs et aux réalités concrètes auxquels les acteurs économiques en première ligne doivent faire face pour assurer au quotidien la transition vers des voies bas-carbone et efficientes dans la gestion des ressources.

Le choix d’un format hybride offrant un contenu à la fois prospectif et pragmatique - sous de multiples formes qui toutes ont pour objectif de favoriser les rencontres inédites - fait de World Efficiency Solutions un rendez-vous incontournable pour les professionnels engagés dans la mise en oeuvre de l’Accord de Paris et des Objectifs de Développement Durable des Nations unies.

WE a permis à cette communauté d’acteurs de renforcer leurs actions et d’établir des partenariats solides pour assurer un déploiement large des solutions et la généralisation de projets à grande échelle sur tous les continents et sur tous les territoires.

Une place majeure pour booster l’innovation
Les organisateurs ont placé l’innovation, ses écosystèmes et ses acteurs au coeur de World Efficiency, à travers le programme WEBoost qui a fait l’unanimité.
Pas moins de 53 innovations technologiques ou de service ont ainsi été valorisées sur la plateforme WEConnect. De nombreuses entreprises ont également été primées dans le cadre des prix et trophées rassemblés sur l’événement.

L’envie de découvrir des solutions innovantes ne s’est pas démentie sur toute la durée de l’événement en particulier sur le Pitch Ring.
Cet espace d’expression au coeur de l’événement a accueilli 85 pitcheurs face à un public captif qui a apprécié ce format d’intervention court et dynamique durant 15 séances variées : startups du CUB by WE, spin-offs du CEA, jeunes entreprises accompagnées par InnoEnergy ou par le Club Ademe International, finalistes de l’Innovation Showcase by WE, startups internationales à fort potentiel réunies par Paris Region Entreprises ou encore lauréats du concours My Positive Impact organisé par la Fondation pour la Nature et l’Homme et l’UNCPIE(1), partenaires de l’événement.

Un moteur de rencontres et de collaborations nouvelles
Par son positionnement transverse, World Efficiency Solutions a dès le départ fait le choix du décloisonnement entre les secteurs, les acteurs et les organisations, favorisant ainsi les rencontres, les échanges, les collaborations et les partenariats, véritables clés d’un passage réussi vers une économie circulaire, bas carbone, soutenable et durable.

La programmation du #WESummit a pleinement confirmé ce positionnement à travers ses différentes sessions thématiques, en particulier lors de la conférence de clôture « Pourquoi la collaboration sera la clé pour atteindre les objectifs mondiaux ? ».

Ainsi, au-delà des échanges entre homologues, World Efficiency a favorisé des rencontres entre professionnels qui partagent sur les mêmes sujets des réalités profondément différentes qu’il s’agit de mieux concilier pour gagner en efficacité et en action collective : jeunes pousses et investisseurs ou grands comptes ; villes et entreprises, notamment startups et TPE/PME ; échanges entre startups elles-mêmes et, plus globalement, rencontres entre organisations institutionnelles françaises et internationales et entreprises ayant des solutions innovantes adaptées à des besoins spécifiques locaux.

Pas moins de 449 rendez-vous ont eu lieu durant les trois jours de l’événement. Ils ont impliqué 200 acteurs venus de 19 pays d’Europe, d’Afrique, d’Amérique du Nord et du Sud et d’Asie.

Dans leur ensemble, ces rendez-vous ont permis plus de 900 mises en relation, avec des potentialités de marché évidentes pour nombre d’entre elles.

A titre d’exemple, une startup croate qui développe des bancs publics solaires connectés a été approchée par plusieurs grands groupes spécialisés dans le mobilier urbain.

Un des membres du jury de l’Innovation Showcase, représentant une multinationale spécialisée dans les biens de consommation courante, a déclaré vouloir contacter trois des dix entrepreneurs présélectionnés à très court terme.

Des membres de délégations étrangères officielles ont noué des relations prometteuses avec des jeunes pousses françaises de l’énergie, etc.
Mais la découverte pour ces délégations a dépassé le simple champ de l’innovation en créant des échanges autour de solutions plus traditionnelles mais dans des dimensions adaptées à toutes tailles de projets.

Initiative expérimentale, les CiBix(2), rencontres « villes-entreprises » destinées à favoriser un dialogue plus régulier, continu et surtout préparatoire aux appels d’offre et aux phases de commande publique, organisées avec ICLEI, ont permis à des villes comme Belo Horizonte (Brésil) et Cincinnati (Ohio, Etats-Unis) d’engager des discussions soutenues sur les possibilités de collaboration et de partenariat public-privé.
L’une des rencontres a porté sur la mobilité urbaine, l’autre sur la transition énergétique adaptée à un contexte urbain.

Par ailleurs, le réseau français Vivapolis a multiplié sur World Efficiency des contacts à haut niveau qui devraient permettre de nouveaux déploiements de l’expertise française de la ville durable à l’international.

Au niveau international, les rencontres entre territoires du bout du monde ont également créé une ambiance tout à fait exceptionnelle.

L’événement a notamment accueilli Corinne Cahen, ministre de la Grande Région ; Nezha El Ouafi, ministre de l’Environnement du Maroc ; Arlette Soudan-Nonault, ministre de l’Environnement de la République du Congo ; Nanami Tokashiki, ministre de l’Environnement du Japon, son H.R.H Princess Abze Djigma, négociatrice climat pour le Burkina Faso, Filip Vučak, Ambassadeur de Croatie en France et Emilie Reichert, CEO de l’incubateur Greentown Labs de la ville de Boston. Soulignons aussi la présence de diverses délégations : District Autonome d’Abidjan, maires du Chili, ville d’Hanoï, Chambre de commerce Franco-Norvégienne...

Et des représentants des villes d’Amsterdam, Rotterdam et Cincinnati, de la région Voïvodie de Basse-Silésie en Pologne, de Belo Horizonte au Brésil, du Luxembourg et de la région de Cundinamarca dont le pavillon était labellisé opération France Colombie.
Au total, pas moins de 63 pays ont été représentés sur World Efficiency.

Les thèmes plébiscités du #WESUMMIT
Parmi les sujets qui ont fortement mobilisé figurent
> l’économie circulaire, sous diverses facettes : les circuits courts alimentaires, l’organisation de modes de production et de consommation circulaires, les boucles locales d’énergie, le numérique au service de l’EC, l’écologie industrielle et territoriale, les stratégies locales, l’EC dans le bâtiment et l’immobilier, impacts de l’EC sur les métiers et l’emploi…
> la mobilité urbaine  : empreinte carbone des infrastructures de transports, avenir de la mobilité dans les zones périurbaines, la durabilité dans un monde qui s’urbanise, une plus grande mobilité électrique, …
> la finance et l’accompagnement institutionnel (renforcer la finance climat pour soutenir la nouvelle économie climatique, les choix de financement des infrastructures selon leur bilan carbone bilan & perspectives du PIA opéré par l’Ademe, les engagements pour la croissance verte inspirés du programme Green Deal des Pays-Bas…).

Les participants ont également manifesté leur intérêt pour les retours d’expériences et les projets portés à l’international (ex. : aménagement de la Bogota River en Colombie, politique norvégienne vers une mobilité 0 émissions, etc.).

World Efficiency Solutions 2017 : les points clés à retenir
> WEConnect, une plateforme dédiée avec planification de rendez-vous entre porteurs de projets et apporteurs de solutions (123 projets et solutions référencés),
> #WESummit : un sommet international avec 25 plénières, 74 ateliers et 2 ateliers de travail villes-entreprises ayant rassemblé plus de 340 intervenants de haut niveau,
> Une exposition de solutions exclusivement axées sur l’économie circulaire et bas carbone
> Un focus exceptionnel sur l’innovation et les startups de ces nouveaux marchés.

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous