logo puissance 2d

Acteurs
09/05/2017

Open Agrifood d’Orléans : une gouvernance diversifiée pour continuer dans l’esprit voulu par Xavier Beulin

Le meilleur hommage que l’Open Agrifood d’Orléans puisse rendre à l’un de ses cofondateurs, Xavier Beulin, décédé au début de l’année, c’est de continuer dans le sillon tracé. C’est ce qu’ont expliqué Emmanuel Vasseneix, l’autre cofondateur, pdg de la LSDH, et François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire, ce mardi 9 mai, en évoquant le bilan 2016 et les perspectives de ce forum international qui a pris place à Orléans autour des enjeux de production, de transformation, de distribution et de consommation des produits agricoles... La 4e édition aura lieu les 16 et 17 novembre 2017.

 


 

« Xavier Beulin nous manque.  ». C’est par ces mots qu’Emmanuel Vasseneix a ouvert l’assemblée générale de l’Open Agrifood d’Orléans, ce mardi à la CCI d’Orléans. Et de poursuivre : "Xavier a laissé un livre et des idées. Nous nous devons de continuer l’Open".

François Bonneau confirme : « Le meilleur hommage qu’on peut lui rendre, c’est de continuer. Xavier Beulin savait regarder au-delà de la ligne d’horizon. Il acceptait de mettre son modèle en critique. Cela nous a armés pour travailler au développement de l’agriculture dans notre région ».
Le président de la Région Centre-Val de Loire retrace rapidement la genèse et l’esprit de cet événement international qui a trouvé sa place à Orléans, « de façon non dogmatique  » souligne-t-il. « Xavier avait porté avec vous un dispositif marqué du souci du vrai et du réel. Les questions de la troisième édition n’étaient d’ailleurs pas les mêmes que celles des deux précédentes".

François Bonneau se souvient du retour d’expérience apporté par un intervenant : des canards utilisés au Japon pour favoriser la production de riz afin de ne pas recourir aux intrants chimiques. L’exemple d’une production de masse qui prend néanmoins en compte l’enjeu environnemental...

Le président de la Région Centre-Val de Loire est lui-même interpellé : "On s’interroge sur le dérèglement climatique, sur le niveau des nappes phréatiques, le gel qui a détruit l’an passé certains vignobles de la région".


Xavier Beulin, l’an dernier, lors du débat citoyen.
Photo Patrice Dézallé

Et puis, le citoyen trouve avec l’Open Agrifood l’occasion de s’approprier la santé par rapport à la production agricole. Il ne prend plus seulement en compte les critères de prix. Il y a aussi l’enjeu de l’équilibre économique des exploitations, ajoute François Bonneau. Comment faire en sorte que les circuits courts soient un élément du modèle ?

Nos concitoyens reviennent à une saine conception des réalités de la production et de la consommation.

L’Open voulu par Xavier Beulin touche à ces aspects de l’environnement, de la mondialisation, des circuits courts. Sachant que personne n’a de réponse absolue ni définitive. Mais il faut continuer de se poser des questions.

Pour ce faire, une nouvelle gouvernance, élargie et diversifiée, est mise en place.

« Les organisations ne sont appartiennent pas. On est là pour les faire évoluer », indique Emmanuel Vasseneix.
Il constate que le regard du consommateur évolue sur les modèles agricoles et sur la vie des agriculteurs. D’où la volonté de « revoir la gouvernance ».

 

Eric Thirouin, céréalier en Eure-et-Loir et président de la commission Environnement à la FNSEA, fait son entrée au bureau en tant que co-président au côté d’Emmanuel Vasseneix.

Deux vice-présidents représenteront l’un le secteur de la distribution, par Claude Risac, directeur des relations extérieures du groupe Casino, et l’autre les consommateurs par Daniel Nairaud, directeur général du Fonds Français pour l’Alimentation et la Santé.

Autres intronisations : Etienne Gangneron, président de la chambre d’agriculture du Cher et ancien président de l’Agence Bio ; Luc Smessaert, agriculteur de l’Oise, président de l’association Farre (Forum des agriculteurs responsables respectueux de l’environnement) : Jean-Philippe Puig, directeur général du groupe Avril ; Bertrand Swiderski, directeur RSE du groupe Carrefour.

Patrice Dézallé

 Prochain rendez-vous les 16 et 17 novembre 2017

Le forum 2016 de l’Open Agrifood a été centré sur l’alimentation et l’innovation responsables. « Un vrai succès  », selon Emmanuel Vasseneix. Avec 2.500 inscrits, 60 intervenants, 9 projets incubés, et un agrickathon – « un moment formidable » - qui a réuni une soixantaine d’étudiants sur une journée et demie. 5 projets vont être menés à terme.

Cette année il n’y aura pas de conférence de lancement au plan local, car les dates à la rentrée étaient finalement trop proches de l’événement.
Une seule conférence de presse est prévue, à Paris, probablement le 17 mai en même temps que l’inauguration du fonds de dotation.

Le mystère est bien entretenu autour de la prochaine édition qui aura lieu les 16 et 17 novembre prochains. Les deux plénières, d’ouverture et de clôture, constitueront toujours des « points clés », souligne Emmanuel Vasseneix, qui aimerait trouver une formule plus attractive pour la plénière de clôture.

À noter que les restaurateurs orléanais, par la voix de la dirigeante du restaurant Ver Di Vin, regrettent que l’on ne voit pas assez les métiers de la restauration dans l’Open Agrifood, et que la participation des restaurateurs à l’accueil de déjeuners-débats n’est pas assez valorisée. La remarque devrait être prise en compte.


 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous