logo puissance 2d

Economie
07/04/2017

Pour la Caisse d’Epargne Loire-Centre, l’année 2016 aura été celle de tous les paradoxes

Pour la Caisse d’Epargne Loire-Centre, l’année 2016 aura été celle de tous les paradoxes, résume Nicole Etchegoïnberry, présidente du directoire, en présentant le bilan devant les invités de la soirée Prestige qu'elle organisait ce mardi 4 avril à Orléans. Une situation dans laquelle d'autres établissements bancaires se reconnaîtront probablement...

Des résultats commerciaux exceptionnels mais des résultats financiers en recul
"Alors que la tendance lourde depuis de nombreuses années était à la décollecte de l’épargne sur nos produits traditionnels, l’année 2016 marque une légère « inversion de la courbe »", indique Nicole Etchegoïnberry.

Les retraits ont été moins importants qu’attendus sur les livrets, et l’épargne logement a retrouvé les faveurs des épargnants tandis que l’assurance-vie confirme sa position de placement favori des Français. L’épargne financière ainsi a enregistré une progression trois fois supérieure à celle de 2015 par rapport à l’épargne de précaution.

A signaler qu’en 2016, la Caisse d’Epargne a joué un rôle de pilote national en étant la première à distribuer les contrats « Millevie », la nouvelle offre Assurance vie et Prévoyance du Groupe. "Cette expérience de dynamisation commerciale a été couronnée de succès", fait savoir la présidente du directoire de la caisse Loire-Centre.

Corollaire de l’augmentation importante du nombre des clients, les encours moyens sur les comptes de dépôts à vue connaissent une évolution très significative de plus de 270 millions. En 2016, l’ensemble des encours de collecte a représenté plus de 16 milliards.

Sur le compartiment des crédits, alors même que l’évolution était à la hausse depuis plusieurs années, 2016 confirme la place de prêteur de référence de la Caisse d’Epargne Loire-Centre.

Aussi bien les crédits à la consommation, en progression de 10,45%, que les crédits immobiliers, en augmentation de 11,6%, ont continué de séduire autant les clients particuliers que les professionnels et entreprises,dont les crédits d’équipement et d’investissement affichent une progression supérieure à 10%.

Au cours de l’année 2016, ce sont plus de 2 milliards 500 millions d’euros d’engagements de crédits que la Caisse d’Epargne Loire-Centre a mis à la disposition des projets de ses clients tous marchés confondus.
L’exercice 2016 est la plus belle année de la Caisse d’Epargne Loire-Centre depuis sa création en 2007.
Malgré cette réussite commerciale, le produit net bancaire (équivalent du chiffre d’affaires) est en recul de 2,8% par rapport à 2015. Il s’élève à 332,6 millions d’euros, soit 9,8 millions de moins que l’année précédente.
Ce décalage est principalement dû au niveau très bas des taux d’intérêt, ce qui avait été anticipé dans le budget prévisionnel, précise Nicole Etchegoïnberry.

Il faut savoir que le chiffre d’affaires d’une banque se construit en grande partie sur ce que l’on appelle la marge nette d’intérêts. Il s’agit tout simplement de la différence entre les intérêts perçus sur les produits et les intérêts servis aux clients.
Or, en raison du niveau extrêmement faible des taux aussi bien d’épargne que de crédit, la marge nette s’est encore réduite en 2016.
"Cette situation a été amplifiée par un important volume de renégociation de prêts immobiliers", ajoute Nicole Etchegoïnberry.

 

"En toute logique, le résultat net de l’exercice 2016, malgré une rigoureuse maîtrise des frais de gestion et une diminution du coût du risque, est également en recul. Il atteint 63,8 millions d’euros contre 67,1 l’année précédente, mais il reste supérieur à nos prévisions budgétaires, et démontre par là même la bonne santé de la Caisse d’Epargne Loire-Centre au même titre que nos capitaux propres qui s’affichent à 1,5 milliard d’euros".

Deuxième paradoxe : la conquête de nouveaux clients dans un marché saturé 

Dans un contexte de saturation de l’offre, la Caisse d’Epargne Loire-Centre parvient à conquérir de nouveaux clients. Il s’agit d’une tendance constante depuis plusieurs années et qui a été renforcée en 2016 avec l’accueil de près de 30.000 nouveaux clients, soit une progression de plus de 10%.
"A la Caisse d’Epargne Loire-Centre, nous avons la chance de disposer d’un énorme capital confiance qui fait partie de notre actif immatériel, dont il faut prendre soin et qui nous oblige au quotidien", poursuit la présidente du directoire.
 

Troisième paradoxe : une bonne santé sur le marché convalescent de l’économie régionale 

Enfin, les activités de la Caisse d’Epargne Loire-Centre tournées vers l’économie régionale affichent une bonne santé générale.

"Notre approche recouvre un périmètre qui englobe les entreprises, les collectivités locales, l’économie sociale, l’immobilier professionnel et le logement social. Autant dire l’ensemble des forces vives du développement régional", explique Nicole Etchegoinberry.
"Grâce à son réseau de centre d’affaires et de commerciaux spécialisés, la Caisse d’Epargne Loire-Centre est en relation avec l’ensemble des décideurs en région. Ils pèsent pour plus de 15% dans la réalisation de notre chiffre d’affaires commercial"
.

Ainsi, en 2016, la présence renforcée auprès des décideurs se traduit par une progression de près de 25% des encours journaliers de leurs dépôts à vue.
Il y a eu aussi de belles progressions sur les produits et services de développement à l’international proposés aux clients entrepreneurs.

La Caisse d’Epargne Loire-Centre accompagne certaines réalisations de référence comme les incubateurs numériques d’Orléans et de Tours, où un espace « Néobusiness » a été ouvert, le projet Citevolia avec la CCI du Loiret, le nouveau bâtiment Sephora avec le groupe Deret, ou le fonds d’innovation « Loire Valley Invest » avec la région Centre-Val de Loire, et entre autres les deux métropoles d’Orléans et de Tours.

La CELC abonde à hauteur de 2 millions d’euros ce fonds d’innovation dont le lancement vient d’avoir dans les nouveaux locaux orléanais de la nouvelle agence régionale Dev’Up.

 


Au-delà du paradoxe : la logique de l’omniprésence

"C’est parce que la Caisse d’Epargne Loire-Centre est présente dans l’ensemble des secteurs de l’activité de son territoire qu’elle parvient à conforter ses performances commerciales malgré un contexte économique, financier et social défavorable", estime la présidente du directoire.
"Nos domaines d’intervention nous permettent d’avoir une vision à 360 degrés sur notre environnement. Car nous agissons non seulement auprès des particuliers, des professionnels, et des décideurs en région mais aussi auprès des acteurs de la vie culturelle, sportive et associative."

S’adapter au monde digital

"Avec le digital et la banque de proximité, l’excellence opérationnelle sera le moteur du nouveau plan stratégique du groupe BPCE, comme l’a annoncé le président François Pérol en février dernier", assure Nicole Etchegoïnberry.

Ainsi, la Caisse d’Epargne Loire-Centre travaille aussi sur la construction de son nouveau plan stratégique pour la période 2018-2020.
"Nous allons bâtir un projet qui repose sur une vision, celle de la banque de demain. Il ne s’agira pas de mettre en place une stratégie digitale mais de s’adapter à un monde digital mais de mettre en place une stratégie pour un monde digital et humain. Le numérique représente un formidable levier pour l’activité bancaire".
La Caisse d’Epargne est en pointe sur de nombreuses initiatives digitales comme le paiement par mobile avec Apple Pay et demain Pay Lib, l’agrégateur de comptes Banxo, le retrait de fonds au GAB par SMS et la signature électronique.

Aujourd’hui, un crédit à la consommation sur deux est signé par voie électronique. A l’horizon 2020, 80 % des produits pourront être souscrits à distance.

"Je suis persuadée que le secret de la réussite de la relation bancaire, à la manière de toute relation professionnelle, repose sur la qualité.
Nous avons déjà beaucoup avancé dans la recherche de la meilleure qualité possible. Notre démarche qualité s’est renforcée en 2016 avec le lancement d’une initiative pour mieux écouter nos clients. Nous avons mis à leur disposition un espace dédié intitulé « Fan Voice » où ils peuvent exprimer leurs attentes et leurs besoins
". 

 

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

Suivez-nous