logo puissance 2d

Acteurs
25/11/2017

Réduction des déchets : des coiffeurs relèvent le défi écologique

A l’occasion de la Semaine européenne de la réduction des déchets du 18 au 26 novembre, les Institutions de la Coiffure et les salons labellisés « Développement durable, mon coiffeur s’engage » poursuivent leur engagement éco-citoyen, à travers la prévention et la maîtrise des déchets.

Une prise de conscience au sein de la coiffure
La coiffure est la 2ème branche artisanale de France avec 85.700 établissements, près de 190.000 actifs et un million de clients par jour. Un salon moyen produit 36.000 kg de déchets par an. Ainsi, réduire la production des déchets représente un enjeu important.

Conscientes de l’impact environnemental du secteur, les Institutions de la Coiffure se sont engagées à sensibiliser les professionnels de la coiffure, en matière de gestion et de réduction des déchets.
Ces derniers représentent donc l’un des axes majeurs pris en compte dans l’attribution du label « Développement durable, mon coiffeur s’engage ».

 


L’équipe du salon Atelier Chris, à Damelevières (Meurthe-et-Moselle),
parmi les salons labellisés "Développement durable, mon coiffeur s’engage"

 

Jacques Minjollet, Directeur des Institutions de la Coiffure précise : «  A travers nos actions de sensibilisation, dans le cadre du label et lors d’événements ou de réunions d’informations, nous souhaitons encourager l’ensemble de la profession et indirectement les clients des salons à adopter de bonnes pratiques comme le tri et le recyclage des déchets. Les coiffeurs sont d’ailleurs légalement responsables de leur élimination finale.

Certains déchets sont dangereux, il est donc primordial d’apporter des solutions pour limiter la pollution et ainsi, préserver la nature et la population. Cette dernière se sent aussi concernée car notre étude sur le développement durable (2015), en partenariat avec BVA, révèle que 92% des Français sont attentifs à la gestion des déchets et 53% d’entre eux, sensibles à un salon qui limite et tri les déchets. »

La gestion des déchets dans les salons

La vitrine de Clean Coiffure, à Cannes.

Dans le cadre de la démarche « Développement durable, mon coiffeur s’engage » et afin de maîtriser leurs déchets, les salons engagés mettent en place au quotidien des actions écologiques durables.



Magalie Klein, responsable du salon Le Bon Hair Bio à Châtelaillon-Plage (Charente-Maritime) explique : « En plus des cartons et plastiques que l’on trie et recycle, les cheveux soignés uniquement à base de produits naturels sont conservés puis donnés aux particuliers pour être utilisés comme répulsif naturel contre les rongeurs. J’en profite pour informer les clients sur la démarche pour qu’ils soient aussi acteurs ».

Chez Carré d’art, à Reims (Marne), la gérante Carole Rollet explique que les cheveux dépassant 30cm sont remis à une association en guise de dons pour aider les femmes atteintes de cancer en leur confectionnant des perruques.
Quant aux tubes de coloration, ils sont soigneusement déposés à la déchetterie tandis que les équipements (sèche-cheveux, ciseaux, mobilier endommagé, etc.) sont remis à des organismes pour « une seconde vie ».

Pour L’Atelier, situé à Toulouse (Haute-Garonne), les déchets sont également gérés avec attention. La gérante, Béatrice Sancholle précise : « Je dépose régulièrement le papier et les magazines au point de collecte le plus proche, de même que le verre. De plus, avant chaque utilisation, les produits sont pesés pour utiliser la juste dose et ainsi éviter le gaspillage. Enfin, les produits à destination de la clientèle sont vendus par litre et associés à un contenant taille « voyage » rechargeable pour réduire les déchets des clients. »
Pour inciter les fournisseurs à être éco-responsables, elle refuse le suremballage.

Le salon Bio Hair Punch à Périgueux.

Ces pratiques témoignent de la forte implication des coiffeurs qui, au-delà du geste écologique, bénéficient de divers avantages en réduisant la production des déchets : une baisse des charges grâce à la réduction des coûts d’élimination des déchets et à la diminution des achats de consommables et d’emballages, un gain de temps sur les déchets qui ne sont plus à gérer, une amélioration des conditions de temps de travail par une baisse de la manutention, entre autres.

 Informations complémentaires :
www.moncoiffeursengage.com

A propos des Institutions de la Coiffure :
Membres du groupe AG2R LA MONDIALE, les Institutions de la Coiffure sont le premier acteur de la protection sociale de ce secteur. Nées de la volonté commune des salariés et des employeurs de la profession, elles sont gérées à parité par leurs représentants à travers leurs organisations.
Elles regroupent les trois régimes sociaux destinés aux professionnels salariés de la coiffure : la prévoyance, les frais de santé et la retraite. En continuité de ses actions et fidèles à ses valeurs, les Institutions de la Coiffure mettent en place diverses opérations afin d’inciter à agir en éco-citoyen et à prendre en compte les problématiques économiques, sociales et environnementales liées au développement durable, au travail comme au quotidien.

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous