logo puissance 2d

atouts
16/03/2017

Si l’énergie et l’alimentation m’étaient comptées : coopération utile et efficace dans le Loiret

Le Département du Loiret propose une action solidaire en direction des habitants pour la maîtrise des consommations d'énergie et pour la lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette action se fait en partenariat Orléans Métropole, l'association Aselqo, l’Adil 45 (Espace Info Energie), EDF, Engie, l’Aidaphi (appartement pédagogique), la Ressource AAA et l’Orléanaise des eaux. C'est le cas actuellement dans les locaux de l'Aselqo du quartier Dauphine à Orléans, depuis mardi et jusqu'au ce jeudi. Un bel exemple de coopération utile.

Le Département du Loiret réunit plusieurs partenaires pour sensibiliser les habitants aux économies d’énergie. "On décline les politiques sociales du Département. À travers leurs demandes d’aide financière, on constatait que beaucoup de familles étaient en difficulté en raison de leurs consommations d’eau et d’énergie", explique Brigitte Blin, responsable du service accueil et accompagnement de la Maison du Département à Orléans.

Dès lors, l’idée a germé de proposer une action qui donne l’occasion aux familles de reprendre la main sur leurs équipements et de se familiariser aux éco-gestes.

Brigitte Blin, responsable du service accueil et accompagnement de la Maison du Département à Orléans (à gauche) et ses collègues font l’accueil des visiteurs. Actuellement dans les locaux de l’association Aselqo, quartier Dauphine à Orléans.
(Photos Patrice Dézallé)

Par l’intermédiaire de la Direction Insertion et Habitat, le Département a acheté des kits énergie pour les distribuer au public. Ces kits comprennent des lampes basse consommation, des prises « intelligentes » qui éteignent les veilles et les périphériques en même temps que l’on éteint l’ordinateur.
Il y a aussi des mousseurs à visser au bec des robinets pour limiter la consommation d’eau.
Ces kits sont distribués en totalité ou par élément en fonction des besoins des personnes. Cela représente une centaine de kits par an. "Nous avons aussi eu des demandes pour lutter contre le gaspillage alimentaire", indique Brigitte Blin. Du coup, il a été fait appel à un autre partenaire, Orléans Métropole, pour aborder le sujet.
 

L’atelier de la ressourcerie AAA

 

Dégustation d’eau au Bar à eau de la Lyonnaise des Eaux

Car c’est le principe : le Département sollicite un certain nombre de partenaires en fonction de leurs compétences. La Lyonnaise des Eaux, EDF, Engie, l’ADIL sont des partenaires « traditionnels ». Auxquels se sont ajoutés plus récemment la Ressourcerie AAA pour animer un atelier de réemploi ou d’"upcycling", l’association 1TerAction pour la réparation de vélos, et même l’appartement pédagogique animé par l’Aidaphi.

Dans les locaux de l’association Aselqo, quartier Dauphine à Orléans, environ 120 visiteurs par jour se sont présentés depuis mardi. Autant sont attendus ce jeudi 16 mars pour la troisième et dernière journée. Des centres de loisirs en ont profité, comme ce mercredi, parfois une classe scolaire avec son enseignant qui travaille le sujet du développement durable. Car l’ensemble des informations et des ateliers regroupés sur un même lieu constitue un outil pédagogique de premier choix. Et concret.

 

Il y a aussi des groupes de retraités. "Beaucoup sont intéressés par les trucs et astuces qui vont leur permettre de dépenser moins et de préserver l’environnement", indique Lucie Jacques, de l’Appartement pédagogique. De même, la consommation de produits locaux est une préoccupation, mise en lien avec la réduction des déchets sur le stand de la Métropole, fait savoir Brigitte Blin.


Les visiteurs ont la possibilité de s’inscrire à L’appartement pédagogique de l’association AIDAPHI. Cet appartement est un véritable logement témoin meublé dont le fonctionnement s’organise autour de trois mots clés : prévenir, utiliser, comprendre.
Il permet de répondre aux questions quotidiennes sur les économies d’énergie et d’eau. L’appartement pédagogique, situé dans le quartier de l’Argonne, représente lui un aussi un formidable outil, comme son nom l’indique, de sensibilisation aux éco-gestes.


Sur les salons comme ici à Saint-Marceau, Lucie Jacques renseigne les personnes qui viennent la voir sur les façons de faire le ménage avec peu de produits, et de préférence des produits basiques mais non moins efficaces comme le vinaigre blanc ou le savon noir.

Environ 1.200 personnes par an sont ainsi sensibilisées à des nouvelles pratiques plus économes et efficaces, dont environ 500 à l’appartement pédagogique. Ces sensibilisations incluent la prévention des accidents domestiques.


Pédagogie sur les consommations d’énergie électrique par Stéphane Marques, sur le stand d’EDF

Stéphane Marques, correspondant Solidarité chez EDF, est habituellement l’interlocuteur des institutions et collectivités, en particulier du Département, pour abonder au FUL, le fonds unifié logement. Ce fonds sert à octroyer des aides par l’intermédiaire des travailleurs sociaux, en particulier vers les personnes en précarité énergétique.
Stéphane Marques participe aussi à des actions d’information auprès du public, comme ici. "Je fais surtout de la prévention et de l’information sur la maîtrise de l’énergie. Avec de l’explication de facture".
Il dispose notamment d’un jeu : Mon appartement, Ma consommation, qui permet de faire le tour de tout le parc de consommation électrique que l’on a chez soi, avec les appareils électroménagers, les équipements Hi-Fi et High tech, et aussi le petit électroménager.
D’autant plus utile que "Nous avons constaté qu’il y a un déport des consommations de l’électroménager vers les équipements high tech", souligne Stéphane Marques. De quoi éveiller l’attention des visiteurs sur cette problématique.

Le stand de l’ADIL (information sur le logement) et de l’espace Info-Energie

L’ADIL, qui intègre notamment les Espaces Info-Energie, devrait bientôt mettre à disposition des familles un kit permettant pendant une journée ou deux d’évaluer la consommation due à des postes considérés comme marginaux (veilles, téléphones portables, etc.) mais qui alourdissent sensiblement la facture lorsqu’on les additionne.

Au bout du compte, l’objectif d’un tel rendez-vous est de conseiller les habitants sur leur consommation énergétique et d’eau et de réduire le gaspillage alimentaire. Ce partenariat solidaire est baptisé Si l’énergie et l’alimentation m’étaient comptées…

Patrice Dézallé
 



Informations pratiques
Encore ce jeui 16 mars 2017
Centre Social Aselqo de Saint-Marceau
26, rue Coursimault 45 100 Orléans
Horaires : 9 h 30 à 12 h et 14 h à 16 h 30

 

L’association 1-Terre-Actions était présente ce mercredi 15 mars de 14h à 16h30. Elle propose le recyclage et la vente de vélos d’occasion.




Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous