logo puissance 2d

Societe
27/11/2017

Stop au gaspi dans la restauration collective : une solution du Pays Loire Beauce à soutenir jusqu’au 30 novembre !

Le projet "Stop au gaspi en restauration collective" du Pays Loire Beauce a été sélectionné pour le concours "My Positive Impact" de la Fondation pour la Nature et pour l'Homme. Soutenez le en votant, jusqu'à 3 fois par jour sur : www.mypositiveimpact.org !

Pour que les bonnes idées de quelques-uns deviennent la chance de tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme (ex Fondation Nicolas Hulot) et l’Union Nationale des CPIE (centres permanents d’initiatives pour l’environnement), organisent la seconde édition des trophées My Positive Impact.
Objectif : apporter visibilité et crédibilité aux solutions pour le climat, encore trop souvent méconnues, pour les aider à grandir.

Sélectionnée parmi plus de 200 projets, la démarche « Stop au gaspi dans la restauration collective » est une bonne idée pour le climat qui consiste à réduire le gaspillage alimentaire dans la soixantaine d’établissements de restauration collective répartis sur les 48 communes de notre territoire.

Les habitants du Pays Loire Beauce et de sa région ont jusqu’au 30 novembre pour la soutenir en votant sur mypositiveimpact.org.

A la clé, un trophée et de quoi booster sa notoriété grâce aux partenaires médias de l’opération.

Et si les acteurs de la restauration collective développaient ensemble des pratiques écoresponsables, pour lutter contre le gaspillage alimentaire ? Promouvoir les pratiques éco-responsables dans la restauration collective ?
Un enjeu majeur dans un territoire comme le Pays Loire Beauce où sont servis 3.200.000 repas par an…

Pour y parvenir, le projet Restau&Co initié par cette collectivité territoriale de 48 communes implique tous les acteurs concernés par la restauration collective dans une démarche portant sur trois thèmes principaux : la lutte contre le gaspillage alimentaire, l’introduction renforcée de produits locaux, bio et de saison, et l’éducation à l’environnement.

La méthodologie inclut une grande variété de volets : la connaissance du territoire, l’accompagnement, la formation, la sensibilisation (des dirigeants aux cuisiniers) et la mise en réseau. Initiée mi-2016 avec le thème de la lutte anti-gaspi, la première phase a porté sur cinq établissements pilotes (1 cuisine centrale, 3 restaurants scolaires, 1 établissement médico-social accueillant des personnes handicapées) avec un premier résultat très positif : une réduction de 60% du gaspillage alimentaire sur les sites témoins !

Outre ce résultat quantitatif, c’est toute une communauté d’acteurs de la restauration collective qui a pu ainsi se constituer et échanger, parfois pour la première fois !

Cette action collective de grande envergure pilotée par un comité pluri-acteurs s’étendra ensuite progressivement aux autres thèmes, tout en soutenant d’autres initiatives parallèles (l’éducation à l’environnement en direction des enfants, la valorisation du savoir-faire des cuisiniers, l’installation de composteurs…).
Un maillage local dont la créativité et l’énergie va bien au-delà de l’enjeu climatique !

Quelques chiffres clés
> 3 200 000 repas servis en restauration collective publique ou privée dans 70 sites.
> 60% de gaspillage alimentaire pour les 5 sites témoins.
> 885 convives concernés sur les sites témoins.
> Réduction de 300 à 600 kg de la quantité d’aliments préparés.
> Une forte animation avec 15 séances de sensibilisation des convives, 2 formations professionnelles, une multitude d’ateliers d’échanges entre professionnels…
> 28 établissements de restauration collective mobilisés activement dans la démarche (restaurants scolaires, maisons de retraite, restaurants administratifs…)

My Positive Impact, une initiative unique pour faire des bonnes idées de quelques-uns la chance de tous
Parce que de nombreuses solutions pour relever les défis écologiques et climatiques existent déjà, mais restent trop souvent expérimentales ou isolées, My Positive Impact est un concours national qui vise à les faire changer d’échelle.
La clé pour y parvenir ? leur offrir le pouvoir qui leur manque : la visibilité.
Parce que sans visibilité, il est difficile de se forger la notoriété et la crédibilité suffisante pour attirer investisseurs, compétences, débouchés, partenaires...
My Positive Impact s’appuie sur un important dispositif de communication.
Médias, Internet et réseaux sociaux, les principaux pouvoirs de ce 21e siècle, sont mobilisés pour mettre en lumière les solutions auprès d’un large grand public.
Comment ça marche ?
1. Suite à un appel à projet par la FNH et l’Union Nationale des CPIE, 31 solutions pour le climat, proposées par des associations, des collectivités et des petites entreprises ont été sélectionnées par un comité d’experts parmi plus de 200 dossiers reçus.
2. Les solutions sont présentées au public sur le site mypositiveimpact.org jusqu’au 30 novembre 2017.
3. Le public dispose d’un crédit de 3 votes quotidien à attribuer librement.
4. Les 2 solutions par catégories ayant recueilli le plus de votes du public seront déclarées lauréates.
5. Et en bonus, 3 trophées supplémentaires seront décernés par un jury composé de Audrey Pulvar (présidente de la FNH), Evelyne Dhéliat (chef du service météo de TF1), Jean Jouzel (climatalogue), Victorien Erussard (bateau Energy Observer), des journalistes Sylvia Amicone (LCI), Virginie Garin (chef du service Qualité de la vie de RTL) et de Christophe Sommet (directeur de Ushuaia TV).

 

Soutenez le en votant, jusqu’à 3 fois par jour sur : www.mypositiveimpact.org !

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous