logo puissance 2d

atouts
04/12/2017

Trophées INPI : 9 PME ET 3 centres de recherche nominés pour incarner l’innovation à la Française

Depuis leur création en 1991, les Trophées INPI valorisent et récompensent des entreprises et centres de recherche innovants, qui se distinguent par l’exemplarité de leur stratégie de propriété industrielle. Wandercraft, Devialet, KissKissBankBank, Fermob ou encore Nuxe comptent par exemple parmi les lauréats des éditions
précédentes, parce qu’ils ont fait de l’innovation un pilier de leur croissance, en menant une politique de propriété industrielle volontaire et cohérente.

« Sacrés Français ! »
Cette année, l’INPI souhaite mettre en avant ce qui caractérise l’innovation « à la française ». Avec Sacrés français !, la Maison des innovateurs salue ce « je-ne-sais-quoi » qui rend notre créativité si unique, si singulière. Impertinente, inattendue, audacieuse… la liste des qualificatifs est longue pour tenter de cerner cette nature, solidement ancrée au coeur des projets et de ceux qui les déploient.

9 PME et 3 centres de recherche sont en lice, dans 4 catégories : « Design », « Marque », « Brevet » et « Recherche ».
Prenez le temps de les découvrir...

Catherine Maunoury : une sacrée Française comme présidente !
Qui de mieux qu’une pionnière pour aider le jury à mener les débats ?
Plus jeune pilote de France à l’âge de 17 ans, détentrice de 10 titres de championne de France de voltige et de 2 de championne du monde, première femme à diriger le Musée de l’air et de l’espace de Paris-Le Bourget et première femme à diriger l’Aéro-Club de France, Catherine Maunoury est la présidente du jury des Trophées INPI, qui a eu lieu mercredi 18 octobre.

 


Elle révélera le nom des 4 lauréats de l’innovation 2017, lors de la soirée de remise des Trophées. « Je viens d’un milieu où l’innovation est vitale et fulgurante, c’est pourquoi je suis ravie et fière de présider les Trophées INPI. Innover nécessite courage et agilité : je suis très impressionnée par les nominés 2017, qui présentent des innovations très abouties, sur des marchés prometteurs. »

RENDEZ-VOUS MERCREDI 6 DÉCEMBRE POUR DÉCOUVRIR LES LAURÉATS !

 

CATÉGORIE BREVET
10-Vins (Nantes, Pays de la Loire)



LE VERRE DE VIN PARFAIT EN UNE MINUTE
Difficile parfois, pour les amateurs de vin, d’attendre que le breuvage soit à bonne température, ou de se mettre d’accord sur une bouteille quand les convives n’ont pas choisi les mêmes plats. Heureusement 10-Vins, jeune pousse nantaise créée en 2012, a imaginé la D-Vine, étonnante machine de dégustation de vin au verre, capable de créer en une minute les conditions parfaites de température et d’aération
(l’équivalent de 3 heures de carafage).
Proposée avec une sélection de 50 vins conditionnés en flacons de 10 cl, ce sommelier connecté a été à l’origine imaginé pour les particuliers, mais il rencontre aujourd’hui un vrai succès auprès des hôtels et restaurants.
L’idée et les premiers coups de crayon de cette « Nespresso du vin » remontent à l’an 2010, mais plusieurs années de recherche avec des bureaux d’étude ont été nécessaires à son aboutissement. La plus grande difficulté technique a concerné la partie thermique : l’équipe de 10-Vins est la première au monde à savoir refroidir un liquide aussi
rapidement.
Une technologie de refroidissement, aération et nettoyage que l’entreprise a scrupuleusement protégé. La ligne du produit et les marques sont également déposées.
10-vins.com
● Date de création : 2012 ● 20 salariés ● CA : 470 K€. / Part à l’export : 2% ● 4 brevets / 5 marques /1 dessin et modèle

Poietis (Pessac, Nouvelle Aquitaine)



PIONNIÈRE DE LA BIO-IMPRESSION 3D
Pourra-t-on bientôt imprimer en 3D du tissu humain et l’implanter chez des patients ? C’est l’ambition de Poietis, qui conçoit et développe des tissus biologiques humains, pour l’industrie cosmétique et pharmaceutique d’une part, afin de tester l’efficacité de leurs produits en évitant les tests sur animaux, pour la médecine régénératrice d’autre part, afin de pallier à la pénurie d’organes et de tissus.
La bio-impression par laser permet d’imprimer les constituants des tissus avec une résolution et une précision microscopiques. Elle est couplée à deux autres technologies : l’une, en amont, permet de créer en 3D la structure du tissu ; l’autre, en aval, permet de valider la maturation du tissu, qui ne prend sa forme définitive qu’après quelques jours.
Une prouesse qui a permis à Poietis de signer plusieurs accords avec des partenaires, dont L’Oréal et BASF Beauty Care Solutions.
Le premier utilise les tissus produits par Poietis pour ses études sur les soins capillaires et le second pour tester de nouveaux cosmétiques. Première société au monde à exploiter cette technologie développée initialement à l’INSERM et à l’Université de Bordeaux, Poietis a déjà déposé 7 brevets, car dans le domaine encore émergent qu’est la bioimpression, l’entreprise est convaincue que la survie dépend de la propriété intellectuelle.
poietis.com
● Date de création : 2014 ● 22 salariés ● CA : 361 K€. ● Budget propriété industrielle 2016 : 21 K€ ● 7 brevets / 3 marques


Ynsect (Evry, Ile-de-France)



« L’INSECTE POUR CHANGER LE MONDE »
Comme son nom le laisse supposer, Ynsect est une entreprise spécialisée dans l’élevage d’insectes, en particulier le ver de farine coléoptère Tenebrio Molitor, une espèce dont la capacité de reproduction et de croissance est très élevée.
La PME créée en 2011 les transforme ensuite en ingrédients de haute qualité - protéine, lipide et chitine notamment – destinés au marché de la nutrition des animaux de compagnie (croquettes pour chiens et chats), à l’alimentation des poissons d’élevage, mais aussi à terme à la « chimie verte » ou encore à l’industrie cosmétique.
Les farines d’insectes étant une alternative écologique aux farines animales actuellement sur le marché, Ynsect revendique une forte dimension développement durable et a même l’ambition « d’utiliser l’insecte pour changer le monde ».
L’entreprise développe des technologies uniques (élevage verticalisé et robotisé d’insectes, savoir-faire propriétaire de nourrissage et de tri des différents stades d’insectes…) et veille à les protéger scrupuleusement : Ynsect a d’ailleurs pour ambition de devenir la 1ère puissance mondiale en matière de propriété industrielle dans le domaine des biotechnologies d’insectes.
ynsect.com
● Date de création : 2011 ● 60 salariés ● CA : 20 507 K€. / Part à l’export : 61% ● 25 brevets / 16 marques


CATÉGORIE DESIGN

Charvet Digital Media (Miribel, Auvergne Rhône Alpes)



LA SIGNALÉTIQUE URBAINE DE DEMAIN
Depuis près de 40 ans, Charvet Digital Media conçoit, fabrique, installe et entretient des panneaux et systèmes d’information électroniques à LED, innovants et connectés.
Constatant que dans une ville, les événements changeaient presque quotidiennement, l’entreprise a imaginé iGirouette, un panneau urbain connecté, avec flèche motorisée et écran leds personnalisables.
Un équipement qui permet aux informations touristiques ou événementielles de s’afficher en temps réel, mais aussi d’indiquer les temps de parcours ou encore d’interagir avec les médias sociaux.
La silhouette d’iGirouette - lancé après 4 ans de R&D, en collaboration avec l’agence EDDS – lui permet de s’insérer dans tous types d’univers, intérieurs ou extérieurs et a déjà été adoptée par la gare Montparnasse, le Futuroscope ou encore la station de ski de Tignes. Veille permanente, écoute clients, design et budget R&D important sont au coeur de la stratégie d’innovation de l’entreprise, qui détient une soixante de titres de propriété industrielle, a concédé 8 licences de distribution et a déjà intenté deux actions contre des contrefacteurs. charvet-digitalmedia.com
● Date de création : 1978 ● 50 salariés ● CA : 7 364 K€. / Part à l’export : 4% ● 14 dessins et modèles / 36 marques / 10 brevets

ExpliSeat (Paris, Ile-de-France)



LE SIÈGE D’AVION LE PLUS LÉGER DU MONDE
16.5 tonnes en moins dans le ciel : c’est ce que revendique ExpliSeat, grâce aux 1 500 sièges d’avion qu’elle a déjà vendus à des compagnies aériennes des quatre continents.
Ce siège – 4kg pour le modèle E1, contre 9 à 12 kg pour les meilleurs concurrents – est en effet le plus léger du monde à ce jour, grâce à sa combinaison de nouveaux matériaux (composite et titane) et à un design repensé.
Des développements technologiques qui diminuent la masse des avions – et par conséquent leur consommation de carburant – et qui permettent la desserte de « petits » aéroports, grâce à des avions allégés, ayant ainsi de réels impacts environnementaux et sociétaux. L’avance technologique, protégée par des titres de propriété industrielle, permet de proposer au client une offre de valeur unique et différenciante : pour ExpliSeat, l’innovation est le moteur du développement de la société et de sa croissance commerciale.
expliseat.com
● Date de création : 2011 ● 21 salariés ● CA : 3 000 K€. / Part à l’export : 90% ● 6 marques / 18 brevets


Horse Pilot (Cysoing, Hauts de France)


 
CRÉER LE FUTUR DE L’ÉQUITATION
Dans un sport profondément marqué par la tradition - combien de disciplines olympiques se pratiquent encore en vestes et pantalons ? – Horse Pilot s’est donné une mission : réinventer le vêtement d’équitation.
Sa promesse ? L’expérience optimale de l’équitation partout, tout le temps, pour des cavaliers qui partagent les mêmes exigences que les autres athlètes. Horse Pilot aborde l’équitation avec un regard ouvert sur les autres innovations du monde du sport, s’associant par exemple avec un concepteur de vêtements d’alpinisme extrême, une marque de gilets airbag de ski ou encore un équipementier moto.
Horse Pilot a en outre, grâce à une veste, connecté chevaux et cavaliers, qui permet de monitorer l’activité du cavalier. La stratégie de rupture et d’innovation de l’entreprise lui permet de répondre aux besoins des cavaliers en matière de performance, de bien-être, de protection et d’excellence… et d’apercevoir régulièrement son logo sur les plus grands podiums mondiaux et nationaux.
horsepilot.com/fr
● Date de création : 2010 ● 14 salariés ● CA : 2 012 K€. / Part à l’export : 50% ● 14 dessins et modèles / 5 marques

CATÉGORIE MARQUE

Solex (Paris, Ile-de-France)


CULTE, RÉTRO ET INNOVANT…
Il y a plus de 70 ans, deux ingénieurs passionnés de mécanique donnaient naissance au Solex, bicyclette à moteur qui a révolutionné la mobilité, rapidement érigée au rang d’objet culte.
Il n’a ensuite cessé d’évoluer, se modernisant à travers son design, ses collaborations prestigieuses et incorporant les dernières technologies à ses nouveaux modèles : fini le grésillement du petit moteur, sa motorisation est aujourd’hui entièrement électrique.
En 2013, Easybike rachète la marque mythique : une acquisition stratégique pour la société spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution de vélos à assistance électrique, complétée l’année suivante par le rachat de Matra Light Electric Vehicle. L’entreprise propose alors une gamme complète de mobilité électrique, structurée autour de ces 2 marques phare. Les gammes sont revues et segmentées pour couvrir les attentes d’un marché mondial, tandis que la production Solex est rapatriée en France (Saint-Lô) en 2014.
La soixantaine de brevets, marques et modèles déposés assure à l’entreprise un solide actif de propriété intellectuelle, tandis que les valeurs fortes véhiculées par Solex, telles que le made in France, la qualité, la liberté ou l’élégance permettent également à Easybike de concéder des licences de marque, en France et bientôt à l’étranger. easybikegroup.com
● Date de création : 2005 ● 52 salariés ● CA : 10 226 K€. / Part à l’export : 4.4% ● 13 dessins et modèles / 29 marques
/ 22 brevets.


Moulin Roty (Nord sur Erdre, Pays de la Loire)



DOUCEUR, FANTAISIE ET TENDRESSE DEPUIS 45 ANS
Qui ne connait pas les Zazous, les Pachats ou encore les Jolis pas Beaux, illustres membres de la grande famille Moulin Roty ? Depuis 1972, Moulin Roty – qui doit son nom au hameau dans lequel l’aventure entrepreneuriale a commencé – invente des univers tendres et fantaisistes, déclinés en jouets, personnages, accessoires et objets de décoration.
La créativité de la marque est l’une des raisons de son succès : l’arrivée de Louna l’abeille et de ses couleurs vives a été un tournant dans le monde de la puériculture, jusque-là très axé sur les couleurs pastel.
Afin de protéger ses créations, Moulin Roty a déposé 70 dessins et modèles, mais aussi 6 marques et 2 brevets et a intenté une dizaine d’actions contre des contrefacteurs ces trois dernières années.
Le fabricant de jouets vend aujourd’hui 1,5 million de produits chaque année et prévoit de nous faire découvrir encore de nombreux univers enchantés.
moulinroty.fr
● Date de création : 1972 ● 45 salariés ● CA : 19 836 K€. / Part à l’export : 30% ● 20 marques / 20 dessins et modèles déposés en 2017


Sessùn (Marseille, PACA)


INSPIRATION BALADEUSE
L’ancienne étudiante en anthropologie aurait pu devenir chercheuse ou archéologue, pour le plaisir intense de la découverte. Lors d’un voyage en Amérique du sud, au contact de ceux et celles qui tissent, brodent, cousent, fabriquent, Emma François prend finalement une autre voie et fonde Sessùn, entreprise de création et de commercialisation de prêt-à-porter féminin.
En une vingtaine d’années, la créatrice est parvenue à installer une marquecontemporaine qui a ses fans parmi les amatrices de pièces soignées, dans des tissages et matériaux haut de gamme, à des prix abordables.
Sessùn tient son succès de l’imagination de sa créatrice : avec son équipe, elle dessine plus de 500 pièces chaque année. La marque développe également des expositions thématiques, croisant plusieurs corps et coeurs de métiers, savoir-faire et disciplines.
La philosophie « Slow time », valorisant le fait de prendre son temps, est dans les gênes de Sessùn et reste un axe fort de son développement dans un environnement ultra compétitif.
Sessùn, qui place depuis toujours les savoir-faire locaux au centre de sa démarche créative, a intenté des actions contre des contrefacteurs à trois reprises.
sessun.com/fr
● Date de création : 1995 ● 54 salariés (hors boutiques) ● CA : 1 090 K€. / Part à l’export : 34 % ● 10 marques

CATÉGORIE RECHERCHE


Institut d’électronique, de microélectronique et de nanotechnologie/IEMN (Villeneuve d’Ascq, Hauts de France)



Le coeur des activités de l’IEMN est centré sur les micros et nanotechnologies et leurs applications dans les domaines de l’information, la communication, les transports et la santé.
Impact des ondes acoustiques sur les mélanges de microfluides, test mondial de l’ultra haut débit pour préparer l’arrivée de la 5G et d’un Wi-Fi boosté ou encore imagerie ultrasonore non linéaire et thérapie sont quelques exemples des sujets de recherche de l’institut.
Faire travailler ensemble des chercheurs ayant des cultures, des démarches et des motivations différentes, construire une continuité de connaissances allant des problèmes fondamentaux aux applications fait partie de sa spécificité. Actif en matière de dépôt de demandes de brevet, l’IEMN s’est doté d’une structure dont la mission est la valorisation des activités de recherche du laboratoire au profit des PMI/PME régionales et nationales, « IEMN Transfert ».
iemn.fr
● Date de création : 1992 ● 500 collaborateurs, dont 45 chercheurs et 114 enseignants chercheurs ● 90 familles de demandes de brevets depuis 2007 ● 5 licences concédées ● 4 start-up créées


Institut Lumière Matière/ILM (Lyon, Rhône Alpes)



L’institut Lumière Matière est un pôle interdisciplinaire d’excellence basé sur la synergie entre la physique, la chimie et leurs interfaces (ingénierie, biologie, santé, environnement). Quelques exemples des travaux de recherche de ses collaborateurs ?
Comprendre et contrôler les propriétés des liquides et les phénomènes surfaciques pour générer des comportements inattendus ou encore élaborer et caractériser des matériaux fonctionnels aux propriétés optiques, magnétiques, thermiques et acoustiques innovantes. Avec une moyenne de 6 dépôts de demandes de brevet par an, l’ILM a mis en place une politique forte de protection de ses innovations, aboutissant à la création de plusieurs start-up, comme NanoH ou Ablatom.
L’ILM peut notamment s’appuyer, depuis 2014, sur PULSALYS (SATT Lyon Saint-Etienne), afin de faciliter le transfert de technologie vers la société civile.
ilm.univ-lyon1.fr/
● Date de création : 2013 ● 292 collaborateurs, dont 47 chercheurs et 87 enseignants chercheurs ● 46 familles de demandes de brevets depuis 2007 ● 9 licences concédées ● 7 start-up créées


Groupe de Recherches sur l’Energétique des Milieux Ionisés/GREMI (Orléans, Centre Val de Loire)



Les travaux du GREMI concernent les procédés plasmas et/ou laser et
leurs applications dans des domaines très variés (énergétique, matériaux, micro-électronique, nanotechnologies, métrologie, sources de rayonnement, biomédical, propulsion, transports et environnement). Un ensemble très large d’applications est abordé qui relève principalement de l’ingénierie pour l’énergie (arcs électriques, production de carburant de nouvelles génération, pile à combustible, valorisation de la biomasse, procédés de dépollution, modification d’écoulements pour l’aéronautique, sécurité électrique), l’électronique (procédés de microélectronique et électronique de puissance), la biologie (action des plasmas sur les cellules animales et végétales, décontamination, stérilisation) mais aussi la métrologie (nouveaux
outils de diagnostic, capteurs).
Les recherches sont de nature fondamentale et appliquée dans l’esprit de « comprendre pour concevoir et innover » afin de répondre aux défis sociétaux.
Le GREMI, sous la tutelle de l’Université d’Orléans et du CNRS, développe sa stratégie propriété industrielle par le dépôt de demandes de brevet, en adéquation avec sa mission de valorisation des résultats issus de la recherche.
Dans ce but, il s’appuie d’une part sur le Service Partenariat et Valorisation du Grand Campus, structure mutualisée entre le CNRS et l’Université d’Orléans, et d’autre part sur la SATT Grand Centre, notamment pour la phase de maturation, dans le cadre de transfert technologique.
univ-orleans.fr/gremi
● Date de création : 1982 ● 69 collaborateurs, dont 6 chercheurs et 21 enseignants chercheurs ● 12 familles de demandes de brevets depuis 2007 ● 2 licences concédées ● 2 projets de création de start-up

À propos de l’INPI


Au-delà de son action d’enregistrement et de délivrance de titres (brevets, marques, dessins et modèles), l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) agit en faveur du développement économique par ses actions de sensibilisation et de valorisation de
l’innovation et de ses enjeux.
L’institut accompagne tous les innovateurs pour qu’ils transforment leurs projets en réalisations concrètes, leurs innovations en valeur. Établissement public autofinancé et placé sous la tutelle du ministère en charge de la propriété industrielle, l’INPI participe également activement à l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques publiques dans le domaine de la propriété intellectuelle, du soutien à l’innovation et à la compétitivité des entreprises tout comme de la lutte anti-contrefaçon.
Dépositaire de tous les titres de propriété industrielle déposés en France et des données du Registre National du Commerce et des Sociétés, l’INPI diffuse plus de 7 millions de données ouvertes, libres et réutilisables.


A propos du jury
Le jury, reflet de l’écosystème innovation français est composé de personnalités et d’experts, issus du privé et du public : Ademe, Afnor, Agence pour la promotion de la création industrielle, Association française des spécialistes en propriété industrielle, Bpifrance, Business France, CCI France, Compagnie nationale des conseils en propriété
industrielle, Croissance Plus, Direction générale de la recherche et de l’innovation, French Touch Conference, INPI, Medef, Union des fabricants.

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous