logo puissance 2d

Economie
06/12/2017

Weltec Biopower augmente l’installation de biométhanisation d’un producteur de lait en poudre en Uruguay

Le constructeur d’installations allemand WELTEC BIOPOWER a reçu une commande pour une extension de l’installation de biométhanisation du producteur de lait en poudre Estancias del Lago (EDL) en Uruguay. Fin 2018, l’installation équipée de huit digesteurs aura alors une puissance calorifique nominale supérieure à six mégawatts à partir de lisier bovin et de résidus d’alimentation. L’entreprise utilisera le biogaz pour le séchage et la production de vapeur, et injectera de l’électricité dans le réseau.

L’entreprise agricole EDL, fondée en 2007, exploite à présent une surface de 37.000 hectares. De plus, la société sud-américaine cultive du maïs, des céréales, du sorgho et du soja pour nourrir ses quelques 14.000 vaches laitières.

Au moment où la société a été fondée, un site aux dimensions énormes a été créé à Durazno dans le nord de la capitale Montevideo, pour répondre à ce besoin.
Entre-temps, une laiterie et un moulin à céréales ont été construits sur le site en plus des étables à bovins équipées de centrales de traite et des silos d’alimentation.
Estancias del Lago produit environ 20.000 tonnes de lait en poudre par an pour l’exportation à Durazno. La plupart de la production de poudre est vendue en Chine, Brésil et au Moyen-Orient.

En 2013, WELTEC avait déjà construit la première installation de biométhanisation de EDL. Il était dès lors question du projet d’extension à ce moment.
Au début, il a fallu tout de même atteindre l’effectif de bovins prévu : le nombre de bêtes est passé de 8.000 à 14.000 afin de produire la quantité nécessaire à l’usine.
Chaque jour, 1.365 tonnes de lisier bovin ainsi que 8,4 tonnes de résidus d’aliments sont maintenant disponibles pour la production d’énergie.

Au vu des dimensions de l’installation de biométhanisation, les préparations à la construction ont déjà débuté en septembre 2017. Début 2018, WELTEC commencera alors le montage des six nouveaux digesteurs en acier inoxydable de 5.000 mètres-cube et les deux cuves de pré-stockage de lisier de 1.050 mètres-cube.

Grâce au logiciel de supervision développé par WELTEC, CeMOS, toute l’installation de biométhanisation fonctionnera complètement automatiquement dès fin 2018.

« Encore aujourd’hui, nous avons été choisis pour le profil requis et l’exigence de qualité élevés en particulier », explique Jens Albartus, le directeur de WELTEC BIOPOWER. C’est donc de nouveau sur l’acier inoxydable que le client mise pour l’extension de l’installation.
« Nous nous sommes consciemment décidés pour un constructeur éprouvé avec une expertise à échelle industrielle », souligne Franz Cifuentes, Gérant chez EDL.
Fort de son expérience en construction d’importants parcs de biométhane comme à Könnern en Allemagne, WELTEC est donc également responsable de la maitrise d’oeuvre, y compris les prestations complémentaires au process de méthanisation à Durazno.

Une partie des 30.000 mètres-cube normaux produits quotidiennement produiront de la chaleur pour le process de biométhanisation dans deux chaudières au gaz.
La plus grande partie du biogaz est cependant convoyée vers la production de lait en poudre proche au moyen d’un pipeline. Jusqu’à 35 pourcents des besoins thermiques du process de séchage seront ainsi couverts.
La vapeur nécessaire provient à 100% du biogaz.

Tous les périmètres de l’exploitation sont gérés conformément au développement durable. EDL y contribue avec ses cultures dédiées à l’alimentation animale, où le digestat de l’installation de biométhanisation est utilisé comme amendement.

L’intégration se fait aussi de la remonte des vaches laitières jusqu’à la transformation du lait. En effet, le lait est transformé en poudre entre quatre à huit heures après la traite, à seulement 150 mètres des étables.
En outre, d’autres effets de synergie sont remarquables avec les autres ateliers de l’exploitation d’EDL : lors de sa production de carburant à base d’huile de soja, les tourteaux de pressage servent ensuite à l’alimentation des animaux.

Grâce à l’extension de l’installation, EDL peut combiner sa branche d’exploitation agricole et industrielle avec sa production de matières premières de manière intelligente.
Sur ce point, la société est exemplaire car c’est cette stratégie qui est visée actuellement dans tout le pays : l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables sont entre-temps devenues les vecteurs essentiels de la diversification des mix énergétiques uruguayens, le tout étant soutenu par une législation environnementale avancée.

Les énergies renouvelables constituent en 2017 tout de même déjà 57 pourcents de la production d’énergie primaire.
Pour continuer d’augmenter cette part, le gouvernement de Montevideo a décidé d’utiliser de plus en plus l’énergie provenant des effluents agricoles.
Le projet Estancias del Lago en constitue un exemple parfait.

Répondre à cet article


Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
Les adresses pour consommer local

UN EMPLOI ?

Suivez-nous